Le guide du nouveau

Vous vous sentez perdu(e)s ? Allez consulter le Guide du nouveau joueur, il vous aidera ♥️
N'hésitez pas à contacter le staff en cas de besoin, bien évidemment !
Bienvenue sur Breath of Hyrule

Breath of Hyrule est un forum RPG Médiéval / Dark Fantasy librement inspiré des jeux The Legend of Zelda.
Il n'est pas du tout nécessaire de connaître la saga pour nous rejoindre.
Nos annexes et nos guides peuvent vous aider à mieux comprendre cet univers unique que nous avons créée. ♥️
Système de Parrainage

Envie de découvrir le forum ? Vous pouvez demander un parrainage à tout moment !
Pour vous aider à mieux comprendre l'univers, établir un premier lien et un premier pas vers votre intégration !
Scénarios de nos membres

Les aides & guides de création

Besoin d'aide à la création de votre personnage ? Vous pouvez voir notre guide de création pour vous aider !
Le staff est également à votre disposition pour vos questions ou même vous aider.
Le deal à ne pas rater :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : où le précommander ?
14.50 €
Voir le deal

Partagez
 

 Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael

Aller en bas 
AuteurMessage

Midona Vajanská
◈ Twili ◈
Midona Vajanská

Disponibilité : Présente & Ouverte aux propositions de RP
Début de mon aventure : 03/05/2023
Messages : 773
Couleur RP : #079580
◈ Bourse de rubis : 10491
Autres comptes : Luna
Avatar : Sophie Turner
Crédits : Demel25
« After all, a fake is a fake...and no matter how much you dress it up, the real thing always wins! »
Titre : Reine de Metzli
Race : Twili
Âge : 28 ans
Statut marital : Célibataire. Les sentiments ne peuvent pas exister, seul le devoir compte.
Lieu de résidence : Château d'Itzal
Métier : Reine régente du Royaume Crépusculaire
Allégeance : Metzli et tout son peuple
Religion : Laïque
Inventaire : ○ Magie de l'Ombre.

• Sphères protectrices : Capacité à pouvoir créer autour d'elle des sphères obscures protectrices. Celles-ci sont plus ou moins grandes, en fonction de l’énergie qu’à Midona au moment où elle y fait appel. Contre la lame d’une épée ou à l’épreuve de l’acier d’une flèche, ses sphères sont comme du métal et dévie net les attaques adverses.
• Boules d'ombre : Matérialise des boules d'ombres autour d'elle pour ensuite attaquer ses ennemis avec. Ses boules d’ombre allient puissance et rapidité. Tout comme les précédentes, la taille d’une boule d’ombre dépend de l’énergie que Midona conserve. Elle peut, soit en conjurer plusieurs en même temps de la taille d’une pomme environ, soit en conjurer un plus petit nombre pour pouvoir en former des plus grosses et dévastatrices. Ces boules d’ombre explosent à l’impact contre l’adversaire.
• Téléportation forcée : Peut téléporter la personne de son choix là où elle le souhaite mais cette compétence lui demande beaucoup d'énergie si elle l'utilise pour plusieurs personnes. Cela lui demande également de se concentrer assez pour être en mesure de téléporter quelqu’un. Lors d’un combat par exemple, cela devient plus ardu car la cible est en mouvement, et donc difficile à attraper. Si sa cible ne s’y attend pas et qu’elle est immobile, la téléportation est bien plus aisée. Elle peut aussi très bien ne pas réussir à lancer ce sort, par épuisement ou manque de magie.

○ Dans sa besace se trouvent une lanterne et une boussole, deux potions de soins, une potion de vitesse et une potion d'endurance.
○ À sa cuisse, se trouve une dague dissimulée.
○ Son premier affilié est un loup gris, dénommé Ombre. Il rentre rarement dans Itzal, l'animal étant sauvage.
○ Son deuxième affilié est une cocotte qu'elle appelle affectueusement Poulette. Originaire d'Hyrule, elle a ramené l'animal à Itzal et celle-ci vit dans la cour du Château d'Itzal.
○ Sa monture est une grande jument noir de type frison du nom de Twilight.
○ En cas de coup dur, elle a un joker Navi & un joker Triforce.

Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael EmptyMer 17 Avr - 14:16

Drenched in my pain again


— An 1000, Lune 6, Jour 1
@Hevlaska Bryanael

La météo était particulièrement maussade. À mesure qu’elle progressait vers Lanelle et le village de Prokis, les nuages s’amoncelaient au-dessus de sa tête. Il allait pleuvoir, et bientôt, mais elle n’avait pas d’endroit où s’abriter. Alors la rousse se cramponnait un peu plus à sa cape et à son petit cheval alezan, encourageant ce dernier à se hâter, par de fréquentes pressions de talons. Son but initial avait été d’arriver à Prokis avant la nuit et de passer la nuit là-bas. Elle pourrait ainsi rejoindre le Domaine Zora le lendemain et mener son enquête dans ce coin-là du Royaume. Mais son objectif évoluait et il était désormais d’arriver à destination avant que le ciel ne le lui tombe sur la tête.

Cela faisait deux jours entiers qu’elle était sur la route. Elle avait d’abord suivi un petit groupe de marchands une bonne partie de sa route puis ils avaient bifurqué pour rejoindre Elimith. Midona avait continué tout droit en longeant le fleuve qui la conduirait jusqu’au Domaine Zora. Elle était déjà passée non loin du domaine des poissons une lune auparavant, quand elle avait été escortée par le futur consort de la Reine d’Hyrule, mais elle s’était concentrée sur la forêt de Firone, Elimith, et puis il avait fallu qu’elle remonte à la Citadelle d’Hyrule pour assister au mariage royal. La rousse passait tant de temps sur les routes qu’elle en avait mal aux fesses. Et dans tout ça, elle n’avait pas revu ni son conseiller, ni son espionne. Elle fulminait à chaque fois qu’elle songeait à ces derniers et leur en voulait grandement de leur absence de résultat.

Alors qu’elle évoluait rapidement vers Prokis au galop et qu’elle n’était plus tellement concentrée sur la route, son cheval fit un violent écart et se cabra brusquement. Un projectile percuta l’animal de plein fouet qui éructa un hennissement de peur. Prise au dépourvue, la jeune femme se cramponna à la crinière de l’animal mais ne parvint pas à retrouver son équilibre à temps. Elle tomba lourdement sur le sol et roula, finissant sur le dos tandis que son cheval partait à triple galop se mettre à l’abri de son assaillant. Le souffle brusquement coupé dans sa chute, Midona grimaça et sentit les larmes lui monter aux yeux sous le coup de la douleur à l’épaule sur laquelle elle était tombée. Son premier geste fut de vérifier que son épaule soit toujours en un seul morceau. À priori elle était contusionnée mais pas fractionnée. Mais la douleur la lancinait férocement.

La rousse se redressa et scruta les environs pour savoir d’où était venu le projectile. Elle ne vit rien tout de suite. Son regard s’arrêta sur un caillou dans le lit de la rivière, mais celui-ci ne bougea pas. Elle hoqueta de surprise lorsqu’un énorme caillou passa à quelques centimètres de sa tête. Midona se releva rapidement et remarqua une touffe d’herbe dans le fleuve, qui gigotait bizarrement et pas dans le sens du courant. Elle la scruta intensément quand celle-ci se releva finalement et découvrit le corps étrange d’une pieuvre-ballon qui cracha une nouvelle pierre dans sa direction. Elle l’évita de justesse en roulant sur le côté, grimaçant de douleur en touchant son épaule.

« — Qu’est-ce que c’est que ce truc ?! » Maugréa-t-elle.

Ces bêtes-là n’existaient pas dans le Royaume du Crépuscule. Elle ne s’était pas attendue à se faire attaquer par une pieuvre cracheuse de pierres.

Et comme un malheur ne venait jamais seul, il se mit brusquement à pleuvoir des torrents d’eau.
lumos maxima

_________________

What a wicked thing to do
« The world was on fire and no one could save me but you
It's strange what desire will make foolish people do » ☾
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2164-midona-vajanska-o-l

Hevlaska Bryanael
◈ Zora ◈
Hevlaska Bryanael

Disponibilité : Présente
Début de mon aventure : 02/04/2024
Messages : 111
Couleur RP : #40916c
◈ Bourse de rubis : 1307
Avatar : Ella-Rae Smith
Crédits : Arté (avatar)
Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael 2ac98262dd3202063cb3806e9fd13060d79f78d9
Titre : Soldat
Race : Zora
Âge : 26 ans
Statut marital : Célibataire - Elle ne s'attend à rien, et se laisse volontiers surprendre.
Lieu de résidence : Sur les routes
Métier : Soldat
Allégeance : La justice et la protection du peuple. Pour elle, les notions de justice et de sécurité vont au-delà du rang social : tout le monde mérite d’être protégé et défendu.
Religion : Les esprits gardiens, plus particulièrement Jabu.
Inventaire : ○ Pouvoirs.

◈ Piques de glace : Pouvoir qui permet d’envoyer des piques de glaces sur ses ennemies. Hevlaska n’a pas besoin d’être dans l’eau pour invoquer ce pouvoir.

◈ Purification des eaux : Si l’eau est pollué ou sale, Hevlaska est en mesure de la purifier pour la rendre propre à la consommation. Dans les rivières, ou les cours d’eau en général, son pouvoir permet de purifier l’eau qui s’écoule.

◈ Invisibilité aquatique. Cette capacité lui permet de pouvoir se rendre invisible lorsqu’elle est dans l’eau. Cela lui est très utile, histoire de pouvoir fuir un danger ou surprendre un ennemi.

○ Arme.

Une lance. Faite d’argent et ornée de bleu par endroit, il ne fait nul doute que cette arme est issue des talents et du savoir-faire d’un forgeron du domaine Zora.

○ Equipements.○ Monture.

Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Re: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael EmptyDim 28 Avr - 16:02



Drenched in my pain again

An 1000, Lune 6, Jour 1

Dans la région, la pluie était monnaie courante, et pour peu qu’on y vive toute l’année, on finissait même par ne plus y prêter attention. Du moins, c’était le cas d’Hevlaska.

En cette première journée de lune 6, malgré le temps menaçant au-dessus de la tête, elle patrouillait aux alentours de Prokis. La veille, avec un binôme, elle avait repoussé des Lezalfos qui avaient eu l’impertinence de s’approcher un peu trop près du village à son goût. Dans le doute que d’autres s’essaient au même exercice, elle avait décidé de retourner dans la zone pour s’assurer que tout était encore sécurisé. Il n’était pas rare de croiser ces créatures dans la région, et leur capacité à être aussi à l’aise dans l’eau que sur terre les rendait particulièrement redoutables. Rapides et agiles, ils pouvaient facilement surprendre n’importe qui n’étant pas assez attentif. Pour ces raisons, Hevlaska préférait vérifier une dernière fois que d’autres monstres n’aient pas investi l’espace, pour que les voyageurs passant dans le coin n’y soient pas confrontés.

Évoluant dans la zone à dos de cheval, elle n’avait encore croisé aucun ennemi jusque-là. Mais c’était sans compter sur un bruit sourd et un hennissement au loin, assez proches pour attirer son attention. Fronçant les sourcils d’un air interrogateur, elle avait accéléré la cadence en direction du bruit pour comprendre ce qu’il se passait. Lorsqu’un nouveau bruit sourd, plus proche, lui était parvenu aux oreilles, elle avait compris que la source du vacarme n’était plus très loin. Afin de protéger sa monture, elle s’était arrêtée et l’avait attaché à un arbre, avant de continuer à pied. Se fiant à son intuition, elle s’était dirigée vers le lieu de l’événement.

Sur place, elle avait scruté les alentours pour chercher à comprendre ce qu’elle avait entendu. Étrangement, elle n’avait rien remarqué d’anormal sur le coup. Arquant un sourcil interrogateur, elle avait d’abord songé qu’elle ne s'était pas rendue au bon endroit. Elle allait pour faire demi-tour, lorsqu’un projectile était apparu dans sa vision périphérique. Elle avait eu le temps de se baisser, avant de remarquer que la pierre ne se dirigeait pas du tout vers elle, mais était allée s’écraser plus loin. Elle s’était redressée légèrement et avait sondé la zone d'atterrissage de la pierre, où elle apercevait à présent la silhouette d’une femme au sol. Elle supposait donc que c’était elle que le projectile cherchait à atteindre, et s’était mise en tête qu’elle ne pouvait pas laisser l’inconnue dans cette posture délicate.

Alors, elle s’était prudemment relevée et avait retracé du regard la trajectoire de la pierre. Ses yeux s’étaient alors posés sur un bouquet d’herbe flottant, qui cachait à sa base la grosse tête d’une pieuvre. Nul doute pour elle qu’il s’agissait d’un Octorok. Si ces bestioles n’étaient pas les plus redoutables qu’elle avait pu croiser, leur capacité de dissimulation n’était pas non plus négligeable, et personne n’était à l’abri d’une attaque surprise de leur part. Pour faire cesser ses assauts, mieux valait l’éliminer.

Armée de sa lance, la Zora avait alors plongé dans l’eau et avait utilisé sa capacité d’invisibilité aquatique pour ne pas se faire repérer du céphalopode. Arrivée à son niveau, elle l’avait transpercé avec son arme pour l’éliminer. Une fois le danger écarté, elle avait désactivé son pouvoir et était retournée vers la berge, traînant derrière elle le corps inanimé du monstre. Après être remonté sur la terre ferme, ignorant la pluie qui lui tombait à présent sur la tête, elle avait tiré sur le bouquet d’herbe pour faire sortir le monstre inerte du fleuve et le déposer au sol. Elle aurait pu le laisser dans l’eau pour qu’il soit emporté par le courant, mais elle savait certains camarades friands de pouvoir étudier n’importe quel monstre qui leur était apporté. Hevlaska songeait donc à emporter le poulpe avec elle, bien qu’il lui restait encore à déterminer comment. Mais là n’était pas sa priorité.

Détournant son attention de la créature, elle avait reporté son attention sur la jeune femme qu’elle avait vue plus tôt et s’était dirigée dans sa direction pour s’enquérir de son état.

“Tout va bien ? Vous n’êtes pas blessé ?” Avait - elle demandée, assez fort pour espérer que sa voix porte au-dessus du bruit de l’averse.

Comme par réflexe, elle avait tendu sa main pour aider la dame à se relever au besoin. Sa nature méfiante s’était éveillée un peu tardivement, et elle s’était rendu compte avec un temps de décalage qu’elle proposait son aide à une pure inconnue, qui pouvait autant se révéler sympathique qu’elle pouvait aussi essayer de s’en prendre à elle. Et bien soit, elle réagirait en conséquence.
 

PRETTYGIRL
Revenir en haut Aller en bas

Midona Vajanská
◈ Twili ◈
Midona Vajanská

Disponibilité : Présente & Ouverte aux propositions de RP
Début de mon aventure : 03/05/2023
Messages : 773
Couleur RP : #079580
◈ Bourse de rubis : 10491
Autres comptes : Luna
Avatar : Sophie Turner
Crédits : Demel25
« After all, a fake is a fake...and no matter how much you dress it up, the real thing always wins! »
Titre : Reine de Metzli
Race : Twili
Âge : 28 ans
Statut marital : Célibataire. Les sentiments ne peuvent pas exister, seul le devoir compte.
Lieu de résidence : Château d'Itzal
Métier : Reine régente du Royaume Crépusculaire
Allégeance : Metzli et tout son peuple
Religion : Laïque
Inventaire : ○ Magie de l'Ombre.

• Sphères protectrices : Capacité à pouvoir créer autour d'elle des sphères obscures protectrices. Celles-ci sont plus ou moins grandes, en fonction de l’énergie qu’à Midona au moment où elle y fait appel. Contre la lame d’une épée ou à l’épreuve de l’acier d’une flèche, ses sphères sont comme du métal et dévie net les attaques adverses.
• Boules d'ombre : Matérialise des boules d'ombres autour d'elle pour ensuite attaquer ses ennemis avec. Ses boules d’ombre allient puissance et rapidité. Tout comme les précédentes, la taille d’une boule d’ombre dépend de l’énergie que Midona conserve. Elle peut, soit en conjurer plusieurs en même temps de la taille d’une pomme environ, soit en conjurer un plus petit nombre pour pouvoir en former des plus grosses et dévastatrices. Ces boules d’ombre explosent à l’impact contre l’adversaire.
• Téléportation forcée : Peut téléporter la personne de son choix là où elle le souhaite mais cette compétence lui demande beaucoup d'énergie si elle l'utilise pour plusieurs personnes. Cela lui demande également de se concentrer assez pour être en mesure de téléporter quelqu’un. Lors d’un combat par exemple, cela devient plus ardu car la cible est en mouvement, et donc difficile à attraper. Si sa cible ne s’y attend pas et qu’elle est immobile, la téléportation est bien plus aisée. Elle peut aussi très bien ne pas réussir à lancer ce sort, par épuisement ou manque de magie.

○ Dans sa besace se trouvent une lanterne et une boussole, deux potions de soins, une potion de vitesse et une potion d'endurance.
○ À sa cuisse, se trouve une dague dissimulée.
○ Son premier affilié est un loup gris, dénommé Ombre. Il rentre rarement dans Itzal, l'animal étant sauvage.
○ Son deuxième affilié est une cocotte qu'elle appelle affectueusement Poulette. Originaire d'Hyrule, elle a ramené l'animal à Itzal et celle-ci vit dans la cour du Château d'Itzal.
○ Sa monture est une grande jument noir de type frison du nom de Twilight.
○ En cas de coup dur, elle a un joker Navi & un joker Triforce.

Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Re: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael EmptyDim 5 Mai - 5:14

Drenched in my pain again

La pluie s’abattit brusquement sur elle en grosses gouttes et ses vêtements furent bientôt trempés, collant à sa peau et lui donnant l’irrésistible envie de les retirer pour se séparer de cette lourdeur et de cette désagréable sensation. Mais ce n’était pas possible, elle ne pouvait décemment pas retirer ses habits et dévoiler à tout le monde les marques et écailles que cachaient ces derniers. Il fallait qu’elle accepte cette sensation, et tant pis si cela la rendait irritable pour tout le reste du voyage. Encore fallait-elle qu’elle remette la main sur son cheval qui s’était éloigné. En espérant qu’il ne soit pas retourné tout droit vers la Citadelle d’Hyrule en la laissant planter là, tout juste bonne à marcher comme une vulgaire paysanne.

Pour l’heure, elle faisait face à un drôle de monstre qu’elle n’avait jamais aperçu lors de ses voyages jusque-là, ni même à Metzli. Midona se redressa un peu, s’apprêtant à utiliser sa magie pour se débarrasser de son assaillant. Qu’importe ce qu’il était, rien ne pouvait résister à sa magie et il serait bientôt désolé de l’avoir mise en colère. C’était sans compter l’interruption par une jeune femme qui plongea dans l’eau et prit la bête à revers pour l’éliminer d’un coup de lance bien placé. C’était aussi simple que ça. La rousse l’observa se déplacer dans l’eau puis la rejoindre en tenant fermement l’espèce de poulpe hideux avec elle.

Toujours au sol, lamentable dans ses vêtements trempés, la rousse hissa le haut de son corps et jeta un regard aux alentours. La pluie semblait être partie pour durer, cela n’arrangerait pas les recherches pour retrouver son cheval, ni sa progression jusqu’à Prokis, alors que le ciel lui était effectivement tombé sur la tête. Midona n’aimait pas particulièrement la pluie. Elle n’aimait pas le soleil non plus. Un rien la rendait irritable ces derniers temps. Elle se devait pourtant d’être reconnaissante envers la jeune femme qui lui avait spontanément apporté son aide. Mais ce n’était pas dans son genre de se montrer agréable avec le premier inconnu venu.

Elle n’était pas blessée ? Son épaule lui rappela douloureusement qu’elle n’était pas en un seul morceau non plus. La Twili échappa une grimace en portant instinctivement sa main à son épaule douloureuse. Elle accepta la main tendue néanmoins et se hissa sur ses jambes. Tout le reste semblait en un seul morceau. Fort heureusement, il n’aurait manqué que ça, qu’elle se fracture un membre et qu’elle soit forcée de mettre sa quête en pause le temps que les os ne se resoudent.

« — Je suis mal tombée. » Répondit-elle d’une voix forte. « Mais rien de cassé, je crois. J’aurais eu la peau de ce truc facilement si vous n’étiez pas arrivé. » Ajouta-t-elle avec orgueil.

La pluie ruisselait dans ses cheveux et sur son visage. Son regard tomba sur son assaillant et elle s’en approcha prudemment.

« — Qu’est-ce que c’est ? » L’interrogea-t-elle.

Elle releva son regard et balaya l’eau de ses prunelles pour essayer d’y discerner la même créature. À priori, il n’y avait rien qui y ressemblait. Mais Midona pouvait se tromper, sa vision était altérée par toute cette pluie et elle n’était pas habituée à poser son regard sur des étendues d’eau telles que celle-ci.

« — Et qui êtes-vous ? » La rousse la dévisagea. La question s’adressait également à la race de la jeune femme. Son aisance dans l’eau était innée et elle avait entendu quelques histoires sur les Zoras sans jamais en rencontrer. Et cette lance qu’elle tenait dans sa main…

La Reine chercha du regard son cheval.

« — Où est-il ? » Soupira-t-elle en ne l’apercevant pas.

Maintenant qu’elle était debout sur ses pieds, elle sentit sa tête tourner un peu. S’était-elle cognée la tête ? Elle tituba un instant, portant une main à sa tête.
lumos maxima

_________________

What a wicked thing to do
« The world was on fire and no one could save me but you
It's strange what desire will make foolish people do » ☾
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2164-midona-vajanska-o-l

Hevlaska Bryanael
◈ Zora ◈
Hevlaska Bryanael

Disponibilité : Présente
Début de mon aventure : 02/04/2024
Messages : 111
Couleur RP : #40916c
◈ Bourse de rubis : 1307
Avatar : Ella-Rae Smith
Crédits : Arté (avatar)
Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael 2ac98262dd3202063cb3806e9fd13060d79f78d9
Titre : Soldat
Race : Zora
Âge : 26 ans
Statut marital : Célibataire - Elle ne s'attend à rien, et se laisse volontiers surprendre.
Lieu de résidence : Sur les routes
Métier : Soldat
Allégeance : La justice et la protection du peuple. Pour elle, les notions de justice et de sécurité vont au-delà du rang social : tout le monde mérite d’être protégé et défendu.
Religion : Les esprits gardiens, plus particulièrement Jabu.
Inventaire : ○ Pouvoirs.

◈ Piques de glace : Pouvoir qui permet d’envoyer des piques de glaces sur ses ennemies. Hevlaska n’a pas besoin d’être dans l’eau pour invoquer ce pouvoir.

◈ Purification des eaux : Si l’eau est pollué ou sale, Hevlaska est en mesure de la purifier pour la rendre propre à la consommation. Dans les rivières, ou les cours d’eau en général, son pouvoir permet de purifier l’eau qui s’écoule.

◈ Invisibilité aquatique. Cette capacité lui permet de pouvoir se rendre invisible lorsqu’elle est dans l’eau. Cela lui est très utile, histoire de pouvoir fuir un danger ou surprendre un ennemi.

○ Arme.

Une lance. Faite d’argent et ornée de bleu par endroit, il ne fait nul doute que cette arme est issue des talents et du savoir-faire d’un forgeron du domaine Zora.

○ Equipements.○ Monture.

Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Re: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael EmptyDim 12 Mai - 9:55



Drenched in my pain again

An 1000, Lune 6, Jour 1

Pour une personne n'ayant jamais croisé d’Octorok, ces bestioles pouvaient apparaître comme de véritables mystères. Maîtres de la tromperie, il n’était nullement compliqué pour eux de se fondre dans la nature, et lorsqu’ils repéraient une victime, ils profitaient de leur camouflage pour les attaquer d’un projectile surprise sans se faire repérer. Ou, du moins, le pensaient - ils. Cela pouvait durer un moment quand on ne savait pas où chercher, ni comment les éliminer. Pour ceux qui ne souhaitaient pas se battre, fuir et s’éloigner au plus vite pouvaient suffire à faire abandonner le monstre. Pour les plus curieux et téméraires, il fallait d’abord se montrer discret et observateur dans l’espoir que le céphalopode dévoile sa position de lui - même. Une fois repéré, un coup d’arme ou de magie dans le crâne suffisait généralement à l’éliminer. D’un seul coup, l’affrontement apparaissait d’une simplicité déconcertante.

C’est ce qui expliquait notamment que la Zora n’avait pas eu trop de difficultés à éliminer la pieuvre. Au-delà de l’habitude d’en croiser de façon aléatoire dans la région, elle avait également la sensation qu’ils répondaient tous plus ou moins au même pattern. Elle se demandait d’ailleurs si le terme de “monstre” était réellement approprié pour ces créatures. Mais l’habitude la rendait probablement moins méfiante à leur encontre, et peut - être risquait - elle de se faire méchamment surprendre un jour. Son père avait coutume de dire qu’il ne fallait jamais sous-estimer un ennemi, d’autant plus quand on avait l’habitude de l’affronter, car c’était ce qui pouvait nous amener à faire des erreurs et causer notre perte. La jeune femme acceptait volontier de le croire, d’autant plus qu’il parlait sans doute par expérience.

Alors que la créature aquatique qu’elle avait éliminée gisait maintenant sur la terre ferme, Hevlaska attendait la réponse de son interlocutrice sur son état de santé, main tendue pour l’aider à se redresser. Comme elle n’avait pas vu le début de l’affrontement, la naïade ne savait rien de ce qui avait amené la dame à se retrouver au sol, et ne pouvait qu’espérer pour elle que le monstre ne l’avait pas atteint avec ses projectiles. Avec son aide, la protagoniste s’était pourtant relevée et ne semblait pas montrer signe d’une quelconque blessure.

“Je suis mal tombée.” avait - elle d’abord répondu à sa question. “Mais rien de cassé, je crois. J’aurais eu la peau de ce truc facilement si vous n’étiez pas arrivé.”

La Zora avait acquiescé de la tête. Au-delà de son intonation sur la dernière phrase, et malgré la position dans laquelle s’était retrouvée sa vis à vis, Hevlaska ne connaissait pas ses capacités et n’avait aucun moyen d’en douter.

“J’accepte de vous croire. Ces bestioles sont surprenantes, mais elles sont assez peu résistantes.”

Elle avait suivi la dame du regard quand celle - ci s’était approchée du céphalopode inerte avec prudence, puis sa vis à vis avait osé demandé de quoi il pouvait bien s’agir. Hevlaska supposait donc qu’elle n’en avait jamais vu avant.

“On appelle ça un Octorok. C’est une espèce de pieuvre qu’on trouve notamment dans les eaux de la région. Mais il parait qu’ils ont des mutations en fonction de leur milieu de vie.” avait - elle simplement résumé.

La soldate était persuadée qu’il existait d’autres informations à donner, mais elle n’était ni sûre que ça intéresse l’inconnue, ni que ce soit le bon moment pour se lancer dans ce genre de récit. L’averse continuait de s'abattre sur elles. En temps que Zora, elle était dans son élément et ne s’en sentait pas forcément dérangée, mais elle comprenait que ce ne soit pas le cas de tout le monde et qu’il y avait plus agréable comme cadre pour converser.

Après un dernier regard vers le cours d’eau, la dame lui avait adressé une nouvelle question, cette fois - ci concernant son identité.

“Désolé, c’est vrai que je ne me suis pas présenté : je suis Hevlaska. Je suis une zora, et je suis soldat dans la région.” avait-elle d’abord donné comme information. “Et vous ?” avait-elle demandé en retour, en espérant ne pas être impolie.

Comme elle ne semblait jamais avoir vu d’Octorok avant, la naïade supposait que son interlocutrice n’était pas de la région. Mais elle pouvait aussi bien se tromper, après tout la femme avait peut - être simplement eu la chance de ne pas en rencontrer jusqu’à maintenant.

Une énième question de son interlocutrice, qui semblait visiblement chercher quelque chose, mais cette fois-ci Hevlaska n’avait pas compris à qui, ou quoi, elle faisait référence. Puis elle s’était soudainement souvenu d’un hennissement, songeant que la dame avait peut-être un cheval avec elle jusqu’à sa mauvaise rencontre avec le monstre.

“Vous étiez accompagné ?” avait - elle tout de même osé demandé pour éclaircir la situation. “Si c’est le cas, je peux peut-être vous aider à trouver votre compagne ou compagnon de voyage.”

Elle n'osait pas trop s’imposer si jamais ce n’était pas la volonté de sa vis à vis, après tout elles ne se connaissaient nullement et elle pouvait comprendre que certaines personnes avaient besoin de leur tranquillité. Cependant, si sa théorie comme quoi son interlocutrice ne connaissait pas la région était valide, elle ne souhaitait pas non plus la laisser livré à elle - même, ou du moins pas sans un désaccord net et définitif. Certes, elle ne la connaissait pas et prenait probablement un risque, mais il n’était pas dans ses habitudes de laisser une personne dans le mal. C’était justement pour ça qu’elle s’était battu pour devenir soldat, pour aider et protéger les gens. Et, même si la zora restait vigilante, jusqu’à maintenant la dame ne s’était montrée ni hostile ni agressive.

Mais alors qu’elle attendait sa réponse, sa vis à vis s’était mise à vaciller et Hevlaska s’était dépêché de lui proposer son bras en appuie.

“Comment vous vous sentez ? On aurait dit que vous étiez prise d’un vertige …” Elle supposait une conséquence de la mauvaise chute évoquée plus tôt, et repartir en chemin n’était sans doute pas la meilleure des solutions en l’état. “Je sais qu’il y a une vieille maison inhabitée dans le coin. Avec des camarades, on s’en sert parfois pour se reposer. Si vous voulez, on peut s’y arrêter un instant le temps que l’averse passe et que vous vous sentiez mieux.” avait - elle proposé.

La pluie tombait fortement. Si elle n’en était pas la plus dérangée, ce n’était probablement pas le cas de l’inconnue. Alors, s’arrêter à l’abri et se reposer un peu le temps que l’averse passe paraissait être une option plus sûre. Evidemment, Hevlaska n'oubliait pas son cheval qu’elle avait laissé un peu plus loin et qu’elle devait récupérer. De mémoire, la bâtisse qu’elle évoquait contenait un espace de repos pour les montures. À voir ce que penserait la rousse de sa proposition.
 

PRETTYGIRL
Revenir en haut Aller en bas

Midona Vajanská
◈ Twili ◈
Midona Vajanská

Disponibilité : Présente & Ouverte aux propositions de RP
Début de mon aventure : 03/05/2023
Messages : 773
Couleur RP : #079580
◈ Bourse de rubis : 10491
Autres comptes : Luna
Avatar : Sophie Turner
Crédits : Demel25
« After all, a fake is a fake...and no matter how much you dress it up, the real thing always wins! »
Titre : Reine de Metzli
Race : Twili
Âge : 28 ans
Statut marital : Célibataire. Les sentiments ne peuvent pas exister, seul le devoir compte.
Lieu de résidence : Château d'Itzal
Métier : Reine régente du Royaume Crépusculaire
Allégeance : Metzli et tout son peuple
Religion : Laïque
Inventaire : ○ Magie de l'Ombre.

• Sphères protectrices : Capacité à pouvoir créer autour d'elle des sphères obscures protectrices. Celles-ci sont plus ou moins grandes, en fonction de l’énergie qu’à Midona au moment où elle y fait appel. Contre la lame d’une épée ou à l’épreuve de l’acier d’une flèche, ses sphères sont comme du métal et dévie net les attaques adverses.
• Boules d'ombre : Matérialise des boules d'ombres autour d'elle pour ensuite attaquer ses ennemis avec. Ses boules d’ombre allient puissance et rapidité. Tout comme les précédentes, la taille d’une boule d’ombre dépend de l’énergie que Midona conserve. Elle peut, soit en conjurer plusieurs en même temps de la taille d’une pomme environ, soit en conjurer un plus petit nombre pour pouvoir en former des plus grosses et dévastatrices. Ces boules d’ombre explosent à l’impact contre l’adversaire.
• Téléportation forcée : Peut téléporter la personne de son choix là où elle le souhaite mais cette compétence lui demande beaucoup d'énergie si elle l'utilise pour plusieurs personnes. Cela lui demande également de se concentrer assez pour être en mesure de téléporter quelqu’un. Lors d’un combat par exemple, cela devient plus ardu car la cible est en mouvement, et donc difficile à attraper. Si sa cible ne s’y attend pas et qu’elle est immobile, la téléportation est bien plus aisée. Elle peut aussi très bien ne pas réussir à lancer ce sort, par épuisement ou manque de magie.

○ Dans sa besace se trouvent une lanterne et une boussole, deux potions de soins, une potion de vitesse et une potion d'endurance.
○ À sa cuisse, se trouve une dague dissimulée.
○ Son premier affilié est un loup gris, dénommé Ombre. Il rentre rarement dans Itzal, l'animal étant sauvage.
○ Son deuxième affilié est une cocotte qu'elle appelle affectueusement Poulette. Originaire d'Hyrule, elle a ramené l'animal à Itzal et celle-ci vit dans la cour du Château d'Itzal.
○ Sa monture est une grande jument noir de type frison du nom de Twilight.
○ En cas de coup dur, elle a un joker Navi & un joker Triforce.

Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Re: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael EmptyDim 19 Mai - 6:05

Drenched in my pain again

Le choc avait été brutal. Elle ne s’était pas attendue à rencontrer aussi soudainement le sol meuble du bord de la rivière. Cela devait être la raison pour laquelle la rousse sentait sa tête lourde maintenant qu’elle était debout sur ses deux jambes. À moins que ce ne soit la fatigue. Elle avait tout fait pour arriver à Prokis le plus vite possible mais il fallait se rendre à l’évidence, elle était épuisée. Son visage était creusé par la fatigue et ses cheveux, qu’elle avait rapidement attachée ce matin-là, tombaient désormais follement sur son visage et ses épaules. Trempée comme elle l’était, et débraillée, Midona n’avait plus rien d’une reine. Qu’importe, elle n’avait pas prévu d’expliquer à quiconque qui elle était tout de suite. Ils n’avaient pas besoin de savoir pour quelle mission elle faisait tout ce chemin, s’ils n’étaient pas en mesure de l’aider à trouver le fragment d’Ombre.

Est-ce que cette femme pourrait l’aider dans sa quête ? Cela restait à prouver. Une étrangère pouvait être n’importe qui. Une noble ou bien une simple paysanne de passage. La dernière espèce ne serait pas venue spontanément à son aide et ne serait probablement pas armée d’une lance aussi finement ouvragée. Peut-être était-elle simplement un garde puisqu’elle s’approchait du Domaine Zora ? Les questions fusaient dans son esprit embrumé. Une main toujours sur sa tête, elle se frotta lentement un œil et redressa le haut de son corps lorsqu’elle fut certaine qu’elle n’allait pas perdre l’équilibre et tomber à la renverse.

La jeune femme lui expliqua l’identité de l’espèce de poulpe qui l’avait attaqué. Un octorok. Non, décidemment, elle n’avait jamais entendu parler de ce machin. Elle adressa un regard curieux, mais clairement agacé, aux morceaux inertes du poulpe sur le sol boueux du lit du fleuve. Le cadavre ressemblait à s’y méprendre à un ballon de baudruche, chose qu’elle avait déjà vu lors du millénaire de l’unification, pour décorer les devantures des échoppes. C’était la première fois qu’elle en voyait un. Proliféraient-ils à Metzli dans des zones plus marécageuses ? Elle n’avait encore jamais entendu de rapports évoquant l’attaque de poulpes à coup de jets de pierres, mais cela faisait si longtemps qu’elle avait quitté Metzli que les choses avaient pu évoluer depuis qu’elle y avait foulé les pieds pour la dernière fois.

Midona acquiesça simplement à ses explications. Elle n’avait rien à ajouter. La rousse espérait simplement qu’elle n’en croiserait pas d’autres car ces trucs-là auraient le don de lui faire perdre patience. Et puis, la pluie qui lui battait les joues ne lui donnait guère envie de continuer à converser indéfiniment.

« — Je suis Mona. » Répondit-elle à voix basse, difficilement entendable sous le bruit régulier de l’averse. « Je viens de la Citadelle d’Hyrule. » Des petits mensonges débités sans aucune honte ni hésitation, afin de conserver un certain anonymat.

Ne voulant pas rester plus longtemps sur le sujet de son identité, elle profita du changement de sujet au sujet de son saleté de cheval qui s’était éloigné. Un simple regard aux alentours et Midona en conclut qu’elle ne voyait rien dans cette averse qui n’en finissait pas. Elle claqua sa langue pour que son destrier la rejoigne mais seuls les clapotements des gouttes sur le sol lui répondirent. Agacée, la Reine fronça le nez et fit quelques pas en direction de bosquets qui décoraient le chemin qui longeait la rivière. Elle perdit alors pied et sentit le poids de son corps s’effondrer vers l’avant sans qu’elle n’ait eu le temps de récupérer son équilibre.

La Zora la rattrapa in extremis en lui proposant son bras à point nommé. Midona fut surprise par ce soudain mouvement qu’elle n’avait pas anticipé. Elle eut un brusque mouvement de recul et se tourna vivement vers l’assaillante comme si elle s’apprêtait à se faire planter à l’aide de la lance que la jeune femme tenait toujours près d’elle. Elle se détendit lorsqu’il lui fut clair qu’elle avait simplement voulu lui apporter de l’aide. La rousse prit conscience que son corps était encore très tendu et que tous ses muscles la lançaient douloureusement, probablement ankylosés par la chute qu’elle avait fait quelques minutes plus tôt.

« — Je vais bien. » Soupira-t-elle en se frottant le visage, la pluie dégoulinant toujours sur sa peau pâle. « Je suis juste tombée un peu lourdement lorsque mon cheval a eu peur. » Expliqua-t-elle en essayant de ponctuer sa phrase d’un sourire rassurant, qui ressembla davantage à une grimace. « Je ne sais pas par où il est parti… » Se lamenta-t-elle quand l’évidence la prit.

Elle se libéra du bras de la jeune femme qui se prénommait Hevlaska. La panique ! Sa besace avec la couronne était encore sur son cheval, dans les sacoches accrochées à sa selle. Elle ne pouvait pas perdre son cheval. Non, il ne manquait plus que ça ! Elle écarta les buissons, espérant trouver l’animal dans la clairière juste derrière, mais rien. Midona prit une grande inspiration, serrant les poings de colère. Fallait-il toujours que tout se passe aussi mal pour elle ? Un peu de répit ne ferait pas de mal ! Elle en avait envie de pleurer.

Elle se tourna finalement vers la Zora qui était restée un peu en arrière. Elle aurait bien aimé lui dire de la laisser tranquille pour qu’elle reparte tranquillement vers Prokis mais elle devait se rendre à l’évidence qu’elle avait besoin d’elle pour remettre la main sur le fugitif et sur toutes les affaires qu’il avait emporté dans sa fuite. De plus, celle-ci semblait particulièrement à l’aise sous le torrent d’eau qui n’en finissait pas de s’écouler du ciel. Elle devait être habituée à la météo capricieuse de la région.

« — Je veux bien me reposer mais je dois retrouver mon cheval. Toutes mes affaires sont avec lui, il faut absolument que je le retrouve ! » Se désola-t-elle, ne parvenant pas à masquer son désarroi et sa panique devant l’absence de son précieux artéfact.

Comment pourrait-elle un jour rentrer à Metzli si elle perdait la Couronne d’Ombre en plus de l’avoir rendu inutilisable ?!
lumos maxima

_________________

What a wicked thing to do
« The world was on fire and no one could save me but you
It's strange what desire will make foolish people do » ☾
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2164-midona-vajanska-o-l

Hevlaska Bryanael
◈ Zora ◈
Hevlaska Bryanael

Disponibilité : Présente
Début de mon aventure : 02/04/2024
Messages : 111
Couleur RP : #40916c
◈ Bourse de rubis : 1307
Avatar : Ella-Rae Smith
Crédits : Arté (avatar)
Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael 2ac98262dd3202063cb3806e9fd13060d79f78d9
Titre : Soldat
Race : Zora
Âge : 26 ans
Statut marital : Célibataire - Elle ne s'attend à rien, et se laisse volontiers surprendre.
Lieu de résidence : Sur les routes
Métier : Soldat
Allégeance : La justice et la protection du peuple. Pour elle, les notions de justice et de sécurité vont au-delà du rang social : tout le monde mérite d’être protégé et défendu.
Religion : Les esprits gardiens, plus particulièrement Jabu.
Inventaire : ○ Pouvoirs.

◈ Piques de glace : Pouvoir qui permet d’envoyer des piques de glaces sur ses ennemies. Hevlaska n’a pas besoin d’être dans l’eau pour invoquer ce pouvoir.

◈ Purification des eaux : Si l’eau est pollué ou sale, Hevlaska est en mesure de la purifier pour la rendre propre à la consommation. Dans les rivières, ou les cours d’eau en général, son pouvoir permet de purifier l’eau qui s’écoule.

◈ Invisibilité aquatique. Cette capacité lui permet de pouvoir se rendre invisible lorsqu’elle est dans l’eau. Cela lui est très utile, histoire de pouvoir fuir un danger ou surprendre un ennemi.

○ Arme.

Une lance. Faite d’argent et ornée de bleu par endroit, il ne fait nul doute que cette arme est issue des talents et du savoir-faire d’un forgeron du domaine Zora.

○ Equipements.○ Monture.

Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Re: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael EmptyDim 2 Juin - 10:55



Drenched in my pain again

An 1000, Lune 6, Jour 1

L’octorok gisait toujours sur le sol, inerte, alors qu’Hevlaska attendait encore la réponse de son interlocutrice concernant son identité. Elle lui avait décliné la sienne sans même chercher à la modifier. Elle aurait pu, mais elle n'y avait pas trouvé d'intérêt. Puis, avait - elle songé, elle était en terrain connu : dans le cas où elle venait à croiser un visage familier alors qu’elle aidait la dame, elle pouvait alors se faire héler par son prénom. Sa fausse identité aurait donc été grillé instantanément. Également, certains éléments qu'elle avait donnés pouvaient également se vérifier d'une façon très simple : pour ce qu’elle en savait, le fait de savoir si bien se mouvoir dans l'eau était une particularité assez commune chez les Zora, et les distinguait des autres civilisations peuplant le royaume. Évidemment, elle ne doutait pas qu’il existait d'excellent nageurs parmi les autres espèces, tout comme il pouvait en exister de très mauvais parmi ses compatriotes zorans. Pour autant, bénéficiaient - ils de cette même aisance en milieu aquatique ? Si tel était le cas, Hevlaska n’en savait rien. De même que son habileté dans l’eau, l'arme qu'elle transportait avec elle était assez distinctive par ces couleurs et son design faisant référence à l’architecture du domaine Zora où elle avait été fabriquée. Même si cela pouvait paraître bien cliché, Hevlaska ne pouvait pas nier le fait qu' énormément d'éléments de sa personne pouvaient amener à supposer très facilement qu'elle était Zora.

Peut-être était - ce le fait qu'elle soit de la région qu'il la mettait en confiance, ce qui pouvait fausser son jugement et être source d'erreur de sa part. Se sentir en confiance dans un lieu n'était pas une mauvaise chose. Cependant, un inconnu restait une personne dont on ne connaissait pas l’intention, et il ne fallait pas sous - estimer la dangerosité potentielle d'un adversaire. Qu'importait qu’Hevlaska connaissent la région, et qu'elle y soit née, elle n'y était pas plus en sécurité qu'autre par ailleurs. Preuve en était de la première lune de sang et des monstres qui peuplaient la région depuis lors.

L'inconnue lui avait indiqué qu’elle s'appelait Mona et qu’elle venait de la citadelle d'Hyrule. Si cela était un mensonge, il n'était pas clairement cernable pour la demoiselle, et la naïade n'avait aucun moyen de le savoir. Après tout, elle n'était pas dans la tête de son interlocutrice pour savoir que cette dernière lui racontait des salades. Ainsi, elle pouvait seulement se fier aux informations que la dame souhaitait lui donner. Elle la sentait également pressé et avait l'impression qu'elle ne souhaitait pas s'attarder plus longtemps sur le sujet. Il était vrai que la pluie continuait à s'abattre sur elles, et la soldate concédait facilement que ce n'était pas vraiment un climat des plus agréable pour continuer une telle conversation.

Hevlaska, face à l'inquiétude de son interlocutrice, avait donc changé de sujet pour essayer de comprendre la raison de son affolement. Sa question n'avait pas tout de suite trouvé de réponse. La voyant chercher autour d'elle, la jeune femme n'avait pas non plus souhaité la déranger au cas où elle retrouve l'objet de ses recherches. Après tout, elle ne savait pas ce qu'elle cherchait et n'était donc pas vraiment en mesure de l'aider. Mais si jamais la dame avait besoin d'aide, elle l'avait maintenant averti qu'elle pouvait faire appel à elle. C'est alors qu'elle avait vu la dame vaciller. Sans en attendre davantage, elle lui avait alors proposé son bras en appui. Elle avait d'abord été surprise face au mouvement de recul de Mona, mais elle n'en avait rien dit car elle comprenait aisément que cela ai pu la surprendre, surtout venant d'une inconnue. Elle ne pouvait pas lui en vouloir de ne pas lui faire confiance, c'était une réaction naturelle. Hevlaska considérait qu'elle avait peut-être eu une bonne intention, mais que cela avait pu être mal interprété. Si Mona avait chuté, la naïade pouvait comprendre que la dame se sente déboussolée, et qu’elle ne perçoive pas directement ses intentions. Après tout, elle était armée et cela pouvait prêter à confusion. Cependant, Mona avait eu l'air de comprendre qu'elle ne lui voulait rien de tout ça, et qu'elle tenait simplement à lui venir en aide.

"Je vais bien. Je suis juste tombée un peu lourdement lorsque mon cheval a eu peur." avait - elle expliqué avec ce que Hevlaska interprétait comme étant un sourire.  "Je ne sais pas par où il est parti… "

Avec ses explications, Hevlaska comprenait maintenant mieux la situation. Comme elle le supposait grâce au hennissement qui l'avait amené sur les lieux, la dame avait donc un cheval avec elle. Cela concordait avec le fait qu'elle lui disait venir de la citadelle d'Hyrule, car avoir une monture n'était pas du luxe quand on venait de si loin. Elle voulait bien croire que l'animal, suite à l'attaque de l'Octorock, pouvait effectivement avoir eu peur au point de s'être enfui.

Maintenant la question était de savoir où il avait bien pu se rendre. Avec un petit peu de chance, il n'avait pas dû aller bien loin. Cependant, personne ne pouvait dire ce que la peur pouvait faire faire aux animaux, et il existait donc un risque que le quadrupède soit déjà loin. Dans ce cas de figure, où pouvait-il aller et vers où pouvait-il se diriger ? Hevlaska espérait pour la dame que l'animal ne transportait pas avec lui beaucoup de choses, sinon cela risquait très probablement de la mettre en difficulté. Elle ne lui souhaitait aucunement que ce cas de figure se soit réalisé, et s'il y avait moyen de retrouver l'animal, alors elle l'aiderait.

Mais le temps n'était pas bon pour voyager. Ainsi elle avait donc proposé à la dame de se réfugier dans une bâtisse qui n'était pas très loin et qu'elle utilisait quelquefois avec certains camarades pour se mettre à l’abri.

"Je veux bien me reposer mais je dois retrouver mon cheval. Toutes mes affaires sont avec lui, il faut absolument que je le retrouve !"

Comme Mona lui confirmait bien que ses affaires étaient avec sa monture, il valait donc mieux le retrouver au plus vite tant qu'il était possible. Si elles attendaient plus longtemps pour partir à sa recherche, qui savait où pouvait aller l'animal ? Autant il pouvait retourner à son point de départ, autant il pouvait se faire enlever par des monstres ou par des gens peu scrupuleux qui souhaitaient simplement s'emparer d'un butin gratuit et facile. La Zora en venait à se dire qu'avoir pris un cheval était peut - être une bonne idée. En effet, peut-être que sa propre monture parviendrait à attirer l'attention de l'autre, auquel cas la dame pouvait donc retrouver son destrier et son paquetage.

La soldate avait alors regardé en direction de l'endroit où elle avait laissé son propre cheval. Elle avait réfléchi un instant, puis avait tourné son regard vers la dame.

"Je peux vous aider à le rechercher, cela ne me pose pas de problème. Avant cela, il faut d'abord que je récupère mon cheval."

Sans attendre sa réponse, elle avait donc été chercher son destrier, l'avait détachée de l'arbre et était revenue avec lui. Qui pouvait savoir où se trouvait le cheval de Mona maintenant ? La présence du cheval d’Hevlaska suffirait-il à attirer l'attention du quadrupède ? Pour le savoir il ne restait plus qu'à essayer.

Elle avait été rapidement de retour auprès de la dame après avoir récupéré son animal, et n’avait pas tardé à lui faire part d'une idée qu'elle avait vu en revenant sur ses pas. Elle ne savait pas dans quelle mesure cela pouvait être utile, mais cela ne coûtait rien de la proposer.

"J'ai une idée, dites moi ce que vous en pensez. Peut-être que la présence de mon cheval pourrait attirer le vôtre pour vous permettre de le retrouver ? Je ne sais pas dans quelle mesure les chevaux peuvent ressentir la présence des uns et des autres, mais c'est une hypothèse qui peut se tenter. Avez-vous vu dans quelle direction votre monture s'est enfui ?"

Avec un peu de chance, peut-être Mona avait elle eu l'opportunité de savoir vers où son cheval s'en était aller ? C'était probablement idiot comme question, car la dame, avec la chute, ne s'était peut - être pas préoccupé de cet aspect. Après tout, avec la douleur, elle avait probablement autre chose à penser que de savoir vers où son quadrupède avait pu s'enfuir, Hevlaska comprendrait donc si Mona venait à lui répondre par la négative. Mais on ne savait jamais.
 

PRETTYGIRL
Revenir en haut Aller en bas

Midona Vajanská
◈ Twili ◈
Midona Vajanská

Disponibilité : Présente & Ouverte aux propositions de RP
Début de mon aventure : 03/05/2023
Messages : 773
Couleur RP : #079580
◈ Bourse de rubis : 10491
Autres comptes : Luna
Avatar : Sophie Turner
Crédits : Demel25
« After all, a fake is a fake...and no matter how much you dress it up, the real thing always wins! »
Titre : Reine de Metzli
Race : Twili
Âge : 28 ans
Statut marital : Célibataire. Les sentiments ne peuvent pas exister, seul le devoir compte.
Lieu de résidence : Château d'Itzal
Métier : Reine régente du Royaume Crépusculaire
Allégeance : Metzli et tout son peuple
Religion : Laïque
Inventaire : ○ Magie de l'Ombre.

• Sphères protectrices : Capacité à pouvoir créer autour d'elle des sphères obscures protectrices. Celles-ci sont plus ou moins grandes, en fonction de l’énergie qu’à Midona au moment où elle y fait appel. Contre la lame d’une épée ou à l’épreuve de l’acier d’une flèche, ses sphères sont comme du métal et dévie net les attaques adverses.
• Boules d'ombre : Matérialise des boules d'ombres autour d'elle pour ensuite attaquer ses ennemis avec. Ses boules d’ombre allient puissance et rapidité. Tout comme les précédentes, la taille d’une boule d’ombre dépend de l’énergie que Midona conserve. Elle peut, soit en conjurer plusieurs en même temps de la taille d’une pomme environ, soit en conjurer un plus petit nombre pour pouvoir en former des plus grosses et dévastatrices. Ces boules d’ombre explosent à l’impact contre l’adversaire.
• Téléportation forcée : Peut téléporter la personne de son choix là où elle le souhaite mais cette compétence lui demande beaucoup d'énergie si elle l'utilise pour plusieurs personnes. Cela lui demande également de se concentrer assez pour être en mesure de téléporter quelqu’un. Lors d’un combat par exemple, cela devient plus ardu car la cible est en mouvement, et donc difficile à attraper. Si sa cible ne s’y attend pas et qu’elle est immobile, la téléportation est bien plus aisée. Elle peut aussi très bien ne pas réussir à lancer ce sort, par épuisement ou manque de magie.

○ Dans sa besace se trouvent une lanterne et une boussole, deux potions de soins, une potion de vitesse et une potion d'endurance.
○ À sa cuisse, se trouve une dague dissimulée.
○ Son premier affilié est un loup gris, dénommé Ombre. Il rentre rarement dans Itzal, l'animal étant sauvage.
○ Son deuxième affilié est une cocotte qu'elle appelle affectueusement Poulette. Originaire d'Hyrule, elle a ramené l'animal à Itzal et celle-ci vit dans la cour du Château d'Itzal.
○ Sa monture est une grande jument noir de type frison du nom de Twilight.
○ En cas de coup dur, elle a un joker Navi & un joker Triforce.

Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Re: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael EmptyVen 7 Juin - 13:55

Drenched in my pain again

Elle priait pour que l’équidé ne soit pas retourné tout droit vers la Citadelle d’Hyrule. La route était longue dans l’autre sens et elle espérait donc que son cheval en aurait également conscience. S’il avait un instinct de survie, il saurait que la meilleure des alternatives serait de rester auprès de la jeune femme et de faire la route en sens inverse avec elle sur son dos. Mais elle était bien incapable de se mettre dans la tête de l’animal. Elle ne pouvait qu’espérer qu’il soit encore dans les parages, et que ses besaces soient toutes toujours sur son dos.

À la fois soulagée et agacée que la Zora lui apporte son aide, elle se fit violence pour accepter cette main tendue. Avait-elle un autre choix ? Il fallait bien qu’elle se fasse une raison car dans cette situation, elle aurait bien besoin d’aide de cette femme. Celle-ci avait l’air particulièrement douce et généreuse. Midona n’en restait pas moins méfiante. Pendant que la rousse paniquait et progressait dans les buissons les plus proches en maugréant sous l’averse, Hevlaska lui proposa son aide et lui expliqua qu’elle devait aller chercher son cheval. À cela, la jeune femme s’arrêta et lui porta un regard en arrière. Suspicieuse, elle s’assura que la Zora n’était pas en train de filer en douce pour aller chercher elle-même son cheval pour récupérer sa couronne. Un pic d’angoisse l’enserra alors qu’elle s’imaginait déjà qu’elle puisse avoir reconnue son identité et avoir décidé d’aller mettre la main sur son joyau.

Midona la suivit du regard, s’apprêtant à lui courir après, ou même à l’attaquer, si elle devait en arriver à ce point. Qu’importe, elle ferait tout pour garder sa couronne entre ses mains, ou plutôt la retrouver. Elle n’eut pas besoin d’en aller à de telles extrémités car Hevlaska revint quelques minutes plus tard, suivit par son propre cheval. Bien qu’elle restât sur la défensive, le corps de la rousse se détendit un peu. Peut-être se faisait-elle des films, après tout, car la jeune femme semblait réellement prête à lui apporter son aide. Elle n’avait pas bougé de son buisson quand l’autre la rejoignit avec son destrier, une idée au bord des lèvres qu’elle ne tarda pas à lui présenter.

« — Je crois… » Elle releva le nez et balaya les environs de ses prunelles pour essayer de se rappeler de quel côté son cheval avait détalé. D’un geste peu assuré, elle montra l’ouest. « …Je crois qu’il est reparti d’où on venait. » Ce qui serait assez logique dans le cerveau d’un animal effrayé, pensa-t-elle. « L’idée se tente. Je n’ai pas d’autres moyens de le retrouver, de toute manière, sauf de passer au peigne fin tous les environs jusqu’à ce que je le retrouve. » Elle lui adressa un regard déterminé. « Il faut que je le retrouve. » Appuya-t-elle en la dévisageant.

Qu’importe si Hevlaska ne comprenait pas pourquoi retrouver son cheval était aussi primordial pour la rousse. Tout ce qui comptait à ce moment précis, était de retrouver son bien le plus précieux, et de pouvoir à nouveau, le tenir fermement contre elle. Midona commençait fortement à regretter de ne pas avoir gardé sa besace autour d’elle comme elle le faisait le plus fréquemment. Elle avait été imprudente et espérait qu’elle ne le payerait pas au prix fort. La Reine reprit ses recherches en traversant des taillis, emmêlant ses vêtements dans les branches folles. Elle y laisserait certainement des morceaux de tissus mais cela lui importait peu désormais. Elle était déjà recouverte de boue et trempée par la pluie. Son état n’en serait que plus lamentable mais c’était le dernier de ses soucis.

« — Oh ! » Elle bondit en avant en entendant un bruit qui venait de la direction qu’elle avait montré.

Elle se précipita dans cette direction, cherchant frénétiquement du regard, la robe alezane de son équidé. Elle ne trouva rien mais la clairière semblait trop calme pour que ce soit normal. La pluie continuait de lui battre les épaules et le crâne, mais les gazouillis des oiseaux à l’abri ne retentissaient plus. Oh, il ne manquerait plus que ça. À nouveau, la rousse fit claquer sa langue pour attirer son cheval vers elle, mais seul le silence lui répondit.
lumos maxima

_________________

What a wicked thing to do
« The world was on fire and no one could save me but you
It's strange what desire will make foolish people do » ☾
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2164-midona-vajanska-o-l

Hevlaska Bryanael
◈ Zora ◈
Hevlaska Bryanael

Disponibilité : Présente
Début de mon aventure : 02/04/2024
Messages : 111
Couleur RP : #40916c
◈ Bourse de rubis : 1307
Avatar : Ella-Rae Smith
Crédits : Arté (avatar)
Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael 2ac98262dd3202063cb3806e9fd13060d79f78d9
Titre : Soldat
Race : Zora
Âge : 26 ans
Statut marital : Célibataire - Elle ne s'attend à rien, et se laisse volontiers surprendre.
Lieu de résidence : Sur les routes
Métier : Soldat
Allégeance : La justice et la protection du peuple. Pour elle, les notions de justice et de sécurité vont au-delà du rang social : tout le monde mérite d’être protégé et défendu.
Religion : Les esprits gardiens, plus particulièrement Jabu.
Inventaire : ○ Pouvoirs.

◈ Piques de glace : Pouvoir qui permet d’envoyer des piques de glaces sur ses ennemies. Hevlaska n’a pas besoin d’être dans l’eau pour invoquer ce pouvoir.

◈ Purification des eaux : Si l’eau est pollué ou sale, Hevlaska est en mesure de la purifier pour la rendre propre à la consommation. Dans les rivières, ou les cours d’eau en général, son pouvoir permet de purifier l’eau qui s’écoule.

◈ Invisibilité aquatique. Cette capacité lui permet de pouvoir se rendre invisible lorsqu’elle est dans l’eau. Cela lui est très utile, histoire de pouvoir fuir un danger ou surprendre un ennemi.

○ Arme.

Une lance. Faite d’argent et ornée de bleu par endroit, il ne fait nul doute que cette arme est issue des talents et du savoir-faire d’un forgeron du domaine Zora.

○ Equipements.○ Monture.

Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Re: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael EmptySam 13 Juil - 10:08



Drenched in my pain again

An 1000, Lune 6, Jour 1

Avant même de lui apprendre à monter à cheval, le père d’Hevlaska avait tenu à lui enseigner ce qu’il avait appris sur les équidés. Elle s’y était montrée sensible et réceptive, et en avait retenu quelques informations. Grâce à lui, elle savait notamment que les chevaux étaient des animaux qui se trouvaient être la cible de nombreux prédateurs. Ainsi, ils étaient des êtres sociables qui, à l’état sauvage, se déplacaient généralement par groupe afin de se protéger les uns les autres. Il était donc plus rare de rencontrer des chevaux solitaires, bien que ce cas de figure puisse exister.

La Zora avait donc exposé son idée à la dame et avait attendu de voir ce que celle-ci en pensait. Mona ne semblait pas contre, et avait répondu à sa question en indiquant l’ouest, expliquant qu’ils venaient de là. À la réflexion, Hevlaska ne trouvait pas ça illogique que l’animal puisse être revenu sur ses pas. Face à la peur, il était facile d’imaginer qu’il souhaite retourner sur ses pas où il savait que le chemin était plus tranquille et sans obstacle pour l’effrayer de nouveau.

Quand Mona lui avait indiqué qu’elle devait impérativement retrouver son compagnon de route, Hevlaska avait hoché la tête pour lui signifier qu’elle approuvait et qu’elle était prête à la suivre dans cette quête. Elle ne savait pas exactement pourquoi la dame tenait tant à le retrouver, mais cela semblait lui tenir à cœur. Ainsi, elle considérait qu’elle n’avait pas son mot à dire.

“Très bien, allons donc voir par là si on trouve quelque chose.” Avait - elle simplement répondu.

Elle avait attrapé l’octorok qu’elle avait attaché à la selle de son cheval, puis elle avait suivi Mona en tenant son canasson par les rênes. Elles avaient traversé les broussailles, affrontant la pluie et les branches en tout genre, avant de voir poindre les prémices d’une zone moins boisée.

La dame s’était exclamée, comme si elle avait capté la présence de quelque chose. N’ayant pas perçu de signe particulier, Hevlaska lui avait tout de même emboîté le pas
pour découvrir ce qui l’avait interpellé. Elles avaient atterrit dans une clairière vers laquelle s’était précipité Mona, mais rien ne semblait s’y trouver. Regardant aux alentours, la soldate avait entendu la dame tenter d’appeler son compagnon de voyage. Cependant, après un temps d’attente, rien ne s’était produit : aucun signe d’un quelconque équidé. Etait - il dans le coin, ou était - il déjà partit trop loin pour entendre quoique ce soit ? Se pouvait - il que la pluie agisse comme un camouflage trop important face aux appels de la rousse ? Aucune idée. Ou, au contraire, si, cela venait de lui en donner une.

Après s’être avancé avec son cheval pour se placer un peu plus au centre de la clairière, Hevlaska avait tout d’abord débarrasser sa monture de l’octorok qu’elle avait lui avait attaché sur le dos. Elle avait ensuite déposé la dépouille du monstre au pied d’un rocher, puis elle s’était servi dudit rocher comme d’un point de repère avant de donner des instructions à l’oral à son équidé, comme lors d’un exercice de dressage. Ce à quoi, l’animal s’était mis en mouvement en effectuant un cercle tout autour de la Zora : tout d’abords au pas, puis au trot, et enfin au galop. Par cette action, Hevlaska espérait que les bruits des sabots de son propre cheval attirent celui de Mona, de façon à éveiller sa curiosité et le faire venir dans la zone. Cette initiative allait - elle porter ses fruits comme l’espérait la naïade ? Elle l’espérait…
 

PRETTYGIRL
Revenir en haut Aller en bas

Midona Vajanská
◈ Twili ◈
Midona Vajanská

Disponibilité : Présente & Ouverte aux propositions de RP
Début de mon aventure : 03/05/2023
Messages : 773
Couleur RP : #079580
◈ Bourse de rubis : 10491
Autres comptes : Luna
Avatar : Sophie Turner
Crédits : Demel25
« After all, a fake is a fake...and no matter how much you dress it up, the real thing always wins! »
Titre : Reine de Metzli
Race : Twili
Âge : 28 ans
Statut marital : Célibataire. Les sentiments ne peuvent pas exister, seul le devoir compte.
Lieu de résidence : Château d'Itzal
Métier : Reine régente du Royaume Crépusculaire
Allégeance : Metzli et tout son peuple
Religion : Laïque
Inventaire : ○ Magie de l'Ombre.

• Sphères protectrices : Capacité à pouvoir créer autour d'elle des sphères obscures protectrices. Celles-ci sont plus ou moins grandes, en fonction de l’énergie qu’à Midona au moment où elle y fait appel. Contre la lame d’une épée ou à l’épreuve de l’acier d’une flèche, ses sphères sont comme du métal et dévie net les attaques adverses.
• Boules d'ombre : Matérialise des boules d'ombres autour d'elle pour ensuite attaquer ses ennemis avec. Ses boules d’ombre allient puissance et rapidité. Tout comme les précédentes, la taille d’une boule d’ombre dépend de l’énergie que Midona conserve. Elle peut, soit en conjurer plusieurs en même temps de la taille d’une pomme environ, soit en conjurer un plus petit nombre pour pouvoir en former des plus grosses et dévastatrices. Ces boules d’ombre explosent à l’impact contre l’adversaire.
• Téléportation forcée : Peut téléporter la personne de son choix là où elle le souhaite mais cette compétence lui demande beaucoup d'énergie si elle l'utilise pour plusieurs personnes. Cela lui demande également de se concentrer assez pour être en mesure de téléporter quelqu’un. Lors d’un combat par exemple, cela devient plus ardu car la cible est en mouvement, et donc difficile à attraper. Si sa cible ne s’y attend pas et qu’elle est immobile, la téléportation est bien plus aisée. Elle peut aussi très bien ne pas réussir à lancer ce sort, par épuisement ou manque de magie.

○ Dans sa besace se trouvent une lanterne et une boussole, deux potions de soins, une potion de vitesse et une potion d'endurance.
○ À sa cuisse, se trouve une dague dissimulée.
○ Son premier affilié est un loup gris, dénommé Ombre. Il rentre rarement dans Itzal, l'animal étant sauvage.
○ Son deuxième affilié est une cocotte qu'elle appelle affectueusement Poulette. Originaire d'Hyrule, elle a ramené l'animal à Itzal et celle-ci vit dans la cour du Château d'Itzal.
○ Sa monture est une grande jument noir de type frison du nom de Twilight.
○ En cas de coup dur, elle a un joker Navi & un joker Triforce.

Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Re: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael EmptyDim 14 Juil - 11:32

Drenched in my pain again

La déception se lisait sur le visage de la rousse qui balayait les environs d’un regard désabusé. Est-ce qu’elle venait de perdre sa couronne de façon aussi stupide ? Allait-elle devoir rentrer à Metzli sans couronne, après tout ce qu’elle avait dû traverser ? Quelle honte. Le cœur de Midona se serra et elle sentit l’étreinte de la panique qui grimpait lentement en elle. Elle ne pouvait pas avoir perdu son bien le plus précieux, pas son joyau. Elle était terrifiée à l’idée qu’elle puisse ne jamais poser les yeux de nouveau dessus. Terrifiée à l’idée de rentrer à Metzli sans son précieux artéfact. Sans la preuve de sa légitimité sur son peuple. La pluie ne s’arrêtait pas de tomber sur elle mais celle-ci n’avait plus aucune emprise sur la jeune femme qui ne la ressentait même plus, tant elle était préoccupée par sa perte.

Midona s’éloigna d’Hevlaska pour chercher des preuves du passage de son cheval. Elle n’était pas une chasseuse mais elle pourrait reconnaitre les traces de sabot d’un équidé sur le sol spongieux. Le visage rivé sur le sol, elle scrutait les traces qui auraient pu la mettre sur la piste du fugitif. Pendant ce temps, la Zora faisait galoper son cheval dans l’idée d’attirer celui de la rousse. Les bruits des sabots dans la boue, mêlés à celui de la pluie battant la terre et les arbres, parasitaient son ouïe et la jeune femme ne semblait pas être en mesure d’entendre quoi que ce soit de plus à ce moment précis. Elle essayait de discerner autre chose, les ronflements caractéristiques de l’animal, des bruits de cavalcade plus éloignés. Mais rien ne lui venait. Et à mesure qu’elle espérait, la colère montait de concert.

« — Je serai la risée de tout le Royaume. » Murmura-t-elle, la mâchoire crispée de colère.

C’est alors que des bruits lui vinrent. Ceux d’un animal qui galopait à fond de train dans sa direction. À moins qu’elle ne soit en train d’halluciner tant la perspective de l’avoir perdue la déboussolait ? Une ombre apparut soudainement, un peu plus au Nord d’où elle se tenait. Elle reconnut en un coup d’œil la robe alezane détrempée de l’animal et ses affaires sur celui-ci. Il bondit au-dessus d’un buisson pour s’élancer dans la clairière où les deux femmes se trouvaient, galopant rapidement vers elle. La rousse eut tout d’abord un fort sentiment de soulagement, jusqu’à ce qu’elle voie qu’un boboklin se tenait sur son équidé. Il tenait d’une main les rênes, de l’autre sa chère couronne qu’il essayait de faire tenir sur sa grosse tête. Midona blêmit, le cœur au bord des lèvres.

« — Non ! » Éructa-t-elle avec fureur.

Elle fit naître une boule d’ombre dans ses mains et l’envoya rageusement filer vers le monstre. Celui-ci fut touché au bras et manqua de perdre l’équilibre sous l’effet de sa magie et de la perte temporaire des rênes. Il parvint toutefois à se retenir de tomber, gardant la couronne dans son autre main, riant comme un dément face au regard stupéfait de la rousse. Midona roula sur le côté pour éviter de se faire écraser par son propre cheval et se redressa vivement pour se tourner vers la Zora.

« — Arrêtez-le ! » Rugit-elle en envoyant une autre de ses boules d’ombre. Celle-ci vola trop haut, manquant le monstre.

Elle n’était guère assez concentrée pour viser juste. Au moins son joyau n’était plus perdu. Il était juste là, entre les sales griffes d’un des affreux. La rousse ne chercha même pas à savoir s’il y en avait d’autres, rien ne pouvait détacher ses prunelles de sa précieuse couronne. Elle ne serait plus anonyme très longtemps, désormais.

Lancé de dés:
lumos maxima

_________________

What a wicked thing to do
« The world was on fire and no one could save me but you
It's strange what desire will make foolish people do » ☾
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2164-midona-vajanska-o-l

Hevlaska Bryanael
◈ Zora ◈
Hevlaska Bryanael

Disponibilité : Présente
Début de mon aventure : 02/04/2024
Messages : 111
Couleur RP : #40916c
◈ Bourse de rubis : 1307
Avatar : Ella-Rae Smith
Crédits : Arté (avatar)
Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael 2ac98262dd3202063cb3806e9fd13060d79f78d9
Titre : Soldat
Race : Zora
Âge : 26 ans
Statut marital : Célibataire - Elle ne s'attend à rien, et se laisse volontiers surprendre.
Lieu de résidence : Sur les routes
Métier : Soldat
Allégeance : La justice et la protection du peuple. Pour elle, les notions de justice et de sécurité vont au-delà du rang social : tout le monde mérite d’être protégé et défendu.
Religion : Les esprits gardiens, plus particulièrement Jabu.
Inventaire : ○ Pouvoirs.

◈ Piques de glace : Pouvoir qui permet d’envoyer des piques de glaces sur ses ennemies. Hevlaska n’a pas besoin d’être dans l’eau pour invoquer ce pouvoir.

◈ Purification des eaux : Si l’eau est pollué ou sale, Hevlaska est en mesure de la purifier pour la rendre propre à la consommation. Dans les rivières, ou les cours d’eau en général, son pouvoir permet de purifier l’eau qui s’écoule.

◈ Invisibilité aquatique. Cette capacité lui permet de pouvoir se rendre invisible lorsqu’elle est dans l’eau. Cela lui est très utile, histoire de pouvoir fuir un danger ou surprendre un ennemi.

○ Arme.

Une lance. Faite d’argent et ornée de bleu par endroit, il ne fait nul doute que cette arme est issue des talents et du savoir-faire d’un forgeron du domaine Zora.

○ Equipements.○ Monture.

Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Re: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael EmptyDim 21 Juil - 11:56



Drenched in my pain again

An 1000, Lune 6, Jour 1

Alors qu’elle s’était donné pour mission de faire galoper son cheval autour d’elle dans le but d’attirer celui de Mona, Hevlaska avait observé, du coin de l'œil, la dame partir à la recherche d’indices concernant son équidé. Avec cette pluie diluvienne, elle ne savait pas si les potentielles traces de sabot, même les plus fraîches, avaient suffisamment résisté pour rester visibles, ou si elles avaient fini effacées pour se confondre avec le reste du paysage. Néanmoins, il était toujours possible d’espérer une bonne surprise, essayer valait donc toujours mieux que rien.

Pendant un instant, alors qu’elle guidait toujours son cheval dans sa galopade, il ne s’était rien passé de plus. Pas un bruit, pas une présence, rien d'autre qu’elles et l’équidé dans une clairière sous une forte pluie. Jusqu’au moment où, presque comme sortie de nul part, d’autres bruits de sabots s’étaient fait entendre. D’abord lointain, ils se rapprochaient à grande vitesse dans leur direction. Elle avait alors fait ralentir son cheval jusqu’à l’arrêt, s'était rapprochée de ce dernier pour le tenir par la bride et avait tendu l’oreille pour s’assurer que ce n’était pas une hallucination. Mais les bruits de sabots avaient continué à se rapprocher.

Si Hevlaska avait songé que son idée avait fonctionné, une autre idée avait également traversé son esprit : et si ces sabots appartenaient à autre chose qu’un cheval ? Si elle n’avait pas connaissance de tous les monstres pouvant exister, elle avait entendu suffisamment de récits de voyage pour savoir qu’ils pouvaient revêtir différentes formes. Parmi ces monstres, il en existait un qui possédait des sabots : le lynel. On disait que c’était le monstre le plus dangereux qui puisse exister, au point que, lorsque l’un d’entre eux choisissait d'élire domicile quelque part, on préférait bloquer des zones entières plutôt que de les affronter. Jusqu’à maintenant, Hevlaska se sentait chanceuse de ne pas en avoir rencontré. Se pouvait - il que, sans le vouloir, son idée en ait attiré un dans leur direction ?

Lorsque l’animal à la robe alezane était entré dans son champ de vision, elle avait été rassurée de constater qu’il ne s’agissait que d’un simple cheval, et s’était un peu détendu à cette idée. Mais c’était sans compter sur l’intru qui se trouvait sur son dos, les rênes dans une main et, de l’autre main, essayant de maintenir elle ne savait trop quoi sur sa tête. La zora avait eu un regard vers Mona lorsque celle - ci avait hurlé de fureur face à cette vision. À voir son expression horrifiée, il n’en avait pas fallu plus à la soldate pour comprendre qu’il s’agissait donc de son cheval transportant son paquetage, dont le monstre semblait tenir un des éléments. Elle l’avait ensuite vu lancé une balle d’ombre en direction du bokoblin, mais qui n’avait pas suffi à le déstabiliser suffisamment pour le rendre vulnérable. Ainsi, elle savait maintenant que la dame maîtrisait elle aussi la magie. Mais comme ce n’était nullement son objet de préoccupation du moment, elle gardait cette information pour plus tard et s’était forcée à revenir au problème initial. De toute évidence, ce bokoblin ne semblait pas prêt à se laisser faire. Mais la naïade ne comptait pas se laisser impressionner, et ne comptait pas non plus le laisser nuire à sa guise sur les terres de sa région natale.

Alors que Mona évitait de justesse de se faire écraser par sa propre monture, Hevlaska s’était empressé de monter sur le dos de son cheval dans le but d'affronter l’affreux qui se jouait d’elles. Elle avait entendu la dame lui demander d’arrêter la bête, et s’était élancée à sa poursuite. Tenant sa lance dans une main, une partie de la hampe coincée sous le bras pour plus de stabilité, et tenant les rênes l’autre, elle s’élançait au galop vers le monstre, à l’image d’une joute, dans l’idée de le frapper ou, au moins, de le désarçonner. Elle espérait pouvoir frapper assez juste pour que son coup porte ses fruits, et ajustait au mieux son arme à mesure qu’elle se rapprochait de son ennemi.

La chance fut de son côté puisque l’affreux fut violemment touché en plein abdomen, l’obligeant à lâcher les rênes. Dans un cri de douleur, il avait été éjecté du cheval avant de chuter sans douceur, le laissant inconscient sur le sol boueux de la clairière.

Hevlaska avait alors ralenti l’allure de son équidé, et avait fait demi - tour pour se rapprocher du bokoblin qu’elle venait de mettre au sol. Une fois à l’arrêt, elle avait replacé sa lance dans son dos, était ensuite descendu de sa monture, et s’était penché sur l’affreux pour lui prendre l’objet qu’il tenait entre ses griffes. Maintenant qu’elle en était plus proche et qu’elle avait le temps de l’identifier, la naïade avait compris pourquoi le monstre cherchait à maintenir l’objet sur sa tête : une couronne. L’avait - il trouvé dans les affaires de Mona ou l’avait - il déjà avant de croiser la route du destrier ? Aucun moyen de le savoir.

La soldate s’était relevée, s’était tournée en direction de la dame et avait pointé du doigt le cheval alezan qui s’était arrêté un peu plus loin.

“C’est bien le cheval que vous cherchiez ?” Avait - elle demandé dans un premier temps, avant de se rapprocher de la rousse. Une fois assez proche, elle lui avait tendu le bijou pour le lui montrer. “Le monstre la tenait dans la main, ça vous parle ?”
 

PRETTYGIRL


Lancé de Dés:
Revenir en haut Aller en bas

Midona Vajanská
◈ Twili ◈
Midona Vajanská

Disponibilité : Présente & Ouverte aux propositions de RP
Début de mon aventure : 03/05/2023
Messages : 773
Couleur RP : #079580
◈ Bourse de rubis : 10491
Autres comptes : Luna
Avatar : Sophie Turner
Crédits : Demel25
« After all, a fake is a fake...and no matter how much you dress it up, the real thing always wins! »
Titre : Reine de Metzli
Race : Twili
Âge : 28 ans
Statut marital : Célibataire. Les sentiments ne peuvent pas exister, seul le devoir compte.
Lieu de résidence : Château d'Itzal
Métier : Reine régente du Royaume Crépusculaire
Allégeance : Metzli et tout son peuple
Religion : Laïque
Inventaire : ○ Magie de l'Ombre.

• Sphères protectrices : Capacité à pouvoir créer autour d'elle des sphères obscures protectrices. Celles-ci sont plus ou moins grandes, en fonction de l’énergie qu’à Midona au moment où elle y fait appel. Contre la lame d’une épée ou à l’épreuve de l’acier d’une flèche, ses sphères sont comme du métal et dévie net les attaques adverses.
• Boules d'ombre : Matérialise des boules d'ombres autour d'elle pour ensuite attaquer ses ennemis avec. Ses boules d’ombre allient puissance et rapidité. Tout comme les précédentes, la taille d’une boule d’ombre dépend de l’énergie que Midona conserve. Elle peut, soit en conjurer plusieurs en même temps de la taille d’une pomme environ, soit en conjurer un plus petit nombre pour pouvoir en former des plus grosses et dévastatrices. Ces boules d’ombre explosent à l’impact contre l’adversaire.
• Téléportation forcée : Peut téléporter la personne de son choix là où elle le souhaite mais cette compétence lui demande beaucoup d'énergie si elle l'utilise pour plusieurs personnes. Cela lui demande également de se concentrer assez pour être en mesure de téléporter quelqu’un. Lors d’un combat par exemple, cela devient plus ardu car la cible est en mouvement, et donc difficile à attraper. Si sa cible ne s’y attend pas et qu’elle est immobile, la téléportation est bien plus aisée. Elle peut aussi très bien ne pas réussir à lancer ce sort, par épuisement ou manque de magie.

○ Dans sa besace se trouvent une lanterne et une boussole, deux potions de soins, une potion de vitesse et une potion d'endurance.
○ À sa cuisse, se trouve une dague dissimulée.
○ Son premier affilié est un loup gris, dénommé Ombre. Il rentre rarement dans Itzal, l'animal étant sauvage.
○ Son deuxième affilié est une cocotte qu'elle appelle affectueusement Poulette. Originaire d'Hyrule, elle a ramené l'animal à Itzal et celle-ci vit dans la cour du Château d'Itzal.
○ Sa monture est une grande jument noir de type frison du nom de Twilight.
○ En cas de coup dur, elle a un joker Navi & un joker Triforce.

Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Re: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael EmptyDim 21 Juil - 13:25

Drenched in my pain again

La Zora fut redoutable. Armée de sa lance, elle se lança dans une joute mortelle en chargeant en direction du boboklin et de sa couronne. Midona retint sa respiration quand elle vit les deux chevaux se faire face, ses yeux rivés sur son bien le plus précieux qui brillait d’un éclat sombre. Elle était pétrifiée à l’idée que sa couronne puisse se briser si elle touchait le sol, ou si le monstre désirait s’en servir comme d’une arme. Sa couronne était déjà inanimée et ce serait bien assez douloureux de la ramener à Metzli dans cet état, alors imaginer qu’elle puisse être réduite en morceaux ! L’idée lui provoqua des suées, comme si elle en était capable sous la pluie qui ne cessait pas de lui battre le crâne. Cela n’avait pas d’importance. La seule qui en avait se trouvait entre les griffes d’une créature qu’elle désirait plus que tout occire.

Maintenant que son cheval avait refait surface, l’attention de la rousse n’était plus tellement concentrée sur l’animal en lui-même, mais bien sur ce qui avait coiffé le chef de la créature. D’un pas rapide, elle rejoignit Hevlaska et le monstre qui gisait inconscient sur le sol. La rousse adressa un regard froid à la Zora mais ne s’arrêta pas face à elle. À la place, la Reine rejoignit le monstre et releva ses bas pour retirer sa dague de son fourreau. Elle se laissa tomber à genoux sur le sol trempé et enfonça profondément sa lame dans la gorge du monstre, lui tranchant la carotide et provoquant un jet de sang, un gargouillis de cri et un sursaut morbide de la bête. Une fois ceci fait, elle essuya sa lame sur le tissu qui servait de pagne au monstre et remit la dague d’où elle l’avait sorti. La rousse se releva en grimaçant et rejoignit Hevlaska. Elle déroba la couronne qu’elle tenait négligemment, un peu brusquement, avec un soulagement non dissimulé. Midona se figea et souleva le joyau devant son visage pour s’assurer qu’il était en un seul morceau et qu’il n’avait pas subi un mauvais coup en tombant avec le monstre. Elle scruta le Fragment d’Ombre inanimé, les sourcils froncés. Oh, s’il s’était réveillé, personne n’aurait pu le tenir entre ses doigts. Elle seule pouvait tenir ce joyau entre ses mains puisqu’elle était l’unique Reine de Metzli, l’élue de la Couronne des Ombres. La rousse caressa le grand diamant d’obsidienne qui décorait son joyau inerte, à l’aide de son pouce, dans un geste presque tendre.

« — Merci. » Bredouilla-t-elle, évitant soigneusement son regard.

Si cela lui parlait ! La formulation de la phrase de la Zora lui décocha un sourire un peu tordu. Soit cela lui parlait, soit elle était une voleuse. Dans tous les cas, elle trouva que la jeune femme à la lance prenait cela avec beaucoup de légèreté. Il n’y avait qu’à voir la couronne pour discerner qu’elle était réalisée avec des matériaux précieux. Elle appartenait à la royauté, mais pas à celle du Royaume de Lumière.

« — C’est ma couronne. » Fit-elle en se détournant, évitant les questions pour l’instant.

La Reine rejoignit son cheval qui s’était arrêté plus loin, seulement pour rejoindre l’équidé d’Hevlaska, dans une tentative de se rassurer. Elle s’approcha lentement de l’animal effarouché et caressa doucement son encolure lorsqu’elle fut assez proche pour le toucher. Les oreilles du cheval partaient dans tous les sens et elle souffla quelques mots rassurants à l’équidé qui se détendit un peu sous la pression de ses doigts sur ses muscles douloureusement tendus. Son compagnon de voyage avait eu assez d’adrénaline pour aujourd’hui. Midona sentait le regard de la Zora sur elle. Lui devait-elle la vérité ? C’était grâce à elle si elle tenait de nouveau son précieux joyau ainsi que les rênes de son cheval, après tout. La rousse fourra de nouveau sa couronne dans la besace qui était toujours accrochée à la selle de son cheval, puis mena celui-ci par les rênes pour rejoindre Hevlaska. Elle aurait très bien pu remonter sur sa selle et reprendre son trajet, or elle devait bien la vérité à la femme qui l’avait aidée.

« — J’espère que vous me pardonnerez mon excès de prudence, mais j’évite de donner mon identité aux inconnus. » Elle la dévisagea comme pour scruter ses réactions. « Je suis Midona Vajanská, Reine de Metzli. » Se présenta-t-elle simplement. « Je vous prie de conserver mon identité secrète, je ne souhaite pas donner d’encre aux espions. »

La rousse lui adressa un léger sourire, un peu désolée d’avoir dû user de son nom d’emprunt. Elle remonta sur son cheval d’un bond et balaya du regard les environs. La pluie semblait parfois se calmer mais reprenait de plus belle.

« — Je ne suis pas contre votre idée de trouver un abri, j’en ai assez de cette pluie. » Elle n’était plus certaine de savoir d’où elles venaient et craignait d’avoir un sens de l’orientation bien décevant. Tant qu’elle restait sur les routes, tout allait bien, mais la pluie et la fatigue ankylosaient ses sens. « À moins que vous ne vouliez m’aider à rejoindre Prokis ? Ou, à défaut, me donner la direction dans laquelle aller. »
lumos maxima

_________________

What a wicked thing to do
« The world was on fire and no one could save me but you
It's strange what desire will make foolish people do » ☾
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2164-midona-vajanska-o-l

Contenu sponsorisé



Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty
MessageSujet: Re: Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael   Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Drenched in my pain again • Hevlaska Bryanael
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hevlaska Bryanael - Carnet de voyage
» Hevlaska Bryanael - Chaque rencontre à sa raison d'être
» {A} [COMBAT] avec Hevlaska Bryanael et Migaro Tanel (***) Chasse nocturne
» [FB] A shoulder where i could cry my pain - Feat Robyn
» I lie awake at night, dreaming of a time where I could say the pain was worth it • Anju Elzo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breath of Hyrule :: ― Royaume d'Hyrule ― :: Région de Lanelle :: Prokis-
Sauter vers: