Le guide du nouveau

Vous vous sentez perdu(e)s ? Allez consulter le Guide du nouveau joueur, il vous aidera ♥️
N'hésitez pas à contacter le staff en cas de besoin, bien évidemment !
Bienvenue sur Breath of Hyrule

Breath of Hyrule est un forum RPG Médiéval / Dark Fantasy librement inspiré des jeux The Legend of Zelda.
Il n'est pas du tout nécessaire de connaître la saga pour nous rejoindre.
Nos annexes et nos guides peuvent vous aider à mieux comprendre cet univers unique que nous avons créée. ♥️
Système de Parrainage

Envie de découvrir le forum ? Vous pouvez demander un parrainage à tout moment !
Pour vous aider à mieux comprendre l'univers, établir un premier lien et un premier pas vers votre intégration !
Scénarios de nos membres

Les aides & guides de création

Besoin d'aide à la création de votre personnage ? Vous pouvez voir notre guide de création pour vous aider !
Le staff est également à votre disposition pour vos questions ou même vous aider.
Le deal à ne pas rater :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex : où la ...
Voir le deal

Partagez
 

 Chapitre 4 : L'embrasement des ailes de la discorde

Aller en bas 
AuteurMessage

Déesse Hylia
◈ Déesse Fondatrice ◈
La lumière bienveillante
Déesse Hylia

Début de mon aventure : 15/11/2018
Messages : 1118
◈ Bourse de rubis : 512
Chapitre 4 : L'embrasement des ailes de la discorde Fd0e301c8c23f7fb73ace29e7333f91e34ffdc70
Titre : Déesse
Race : Je fais partie des Dieux du monde
Âge : Des siècles et des âges
Inventaire : ○ Pouvoirs.○ Arme.○ Equipements.○ Monture.

Chapitre 4 : L'embrasement des ailes de la discorde Empty
MessageSujet: Chapitre 4 : L'embrasement des ailes de la discorde   Chapitre 4 : L'embrasement des ailes de la discorde EmptyLun 24 Avr - 11:14

Chapitre 4 : L'embrasement des ailes de la discorde
Les étincelles de la guerre


Les événements liés au Millénaire de l’Unification furent des plus marquants alors que les royaumes et territoires indépendants s’éveillent à l’aube d’une ère où la guerre peut survenir de toute part, de n’importe quel côté y compris de ses propres alliés. Après un cycle de paix – menacée dans l’ombre depuis longtemps, voilà venu le règne d’une guerre silencieuse et aussi froide que les monts éternellement enneigés. Chacun se préparant de son côté, trouvant alliés et soutiens, nul ne pouvait prédire exactement ce qu’il allait advenir.

Le Royaume d'Hyrule
Après la mort du Roi Rhoam Nohansen, assassiné par Ganondorf Dragmire en personne, ce fut un véritable choc pour tous les citoyens du royaume. A commencé par sa propre fille, la princesse Zelda, qui allait devoir se préparer, accablée par un deuil atroce, à monter sur le trône pour succéder à son défunt père. Et pour son couronnement, elle récupéra un Royaume d’Hyrule magnifique, mais ô combien endeuillé et fracturé, plus divisé que jamais alors qu’Hébra et les Landes Sauvages se désolidarisent et prennent leurs indépendances de leurs côtés. Les tensions d’hier refaisaient surface alors que la jeune Reine était dans une impasse incertaine et accablée par tout ce qu’il se passait tout autour d’elle.
Peut-être impuissante dans un premier temps, mais la descendante Nohansen prit rapidement conscience de son destin et tenta alors de ramener un semblant d’apaisement au sein d’Hyrule. Tous connaissaient la bonté et la bienveillance de Zelda Nohansen et certains finirent par accepter de lui accorder une chance, la soutenant dans sa difficile entreprise. Une jeune Reine sous-estimée sans doute par les plus puissants, mais Zelda demeurait être une Reine éprise d’un amour infini pour son royaume et prête à tout donner pour ramener la paix.

Toutefois, l’une de ses premières erreurs, fut d’accorder la tenue d’un procès public au sein d’une assemblée réunie au château. Car en effet, Hyrule avait un prisonnier de choix : un Yiga capturé au Millénaire et « généreusement offert » par les Metzliens. Dans sa bonne volonté de mettre en lumière la culpabilité et d’essayer d’obtenir de précieuses informations au sujet du Clan Yiga, la nouvelle Reine Zelda ne fit qu’accentuer sans le désir, un sentiment d’insécurité dans le cœur de tous puisque le procès finira par tourner au vinaigre. L’assassinat d’un noble d’Hébra présent sur place pour assurer de son soutien et pour tenter de prouver que pas tous les Hébriens soutiennent la politique de Kevan Cantell.
Après cet échec, désemparée et désireuse d’obtenir toutes les informations après avoir été provoquée personnellement par le prisonnier Yiga, la Reine Zelda ordonna qu’on le fasse parler mais cette fois-ci dans les sombres geôles du château, là où personne ne verra ni n’entendra rien.
C’est ainsi qu’Hyrule apprit que Kevan Cantell s’était alors allié avec les Yigas pour faire coopérer leurs ambitions communes.

Les lunes sont passées et un semblant de paix froide s’était installé. Avant tout pour préserver un des secrets de la Couronne d’Hyrule les mieux gardés, le royaume apprit le mariage prochain de la Reine Zelda avec l’héritier de la noble et prestigieuse famille Thorvald, soutien indéniable depuis de longues années. C’est ainsi que leur mariage fut célébré en grandes pompes, redonnant un peu d’espoir et de joie dans ce nouveau cycle de guerre et de conflits. Pendant l’espace de quelques temps, Hyrule a su retrouver sa quiétude et le bonheur alors que plus au nord… le spectre de la guerre commençait à bien se dessiner.

Car en effet, d’une alliance commune, main dans la main et mettant de côté leurs à priori, Hyrule et l’Île du Dragon allaient faire front ensemble face à l’insatiable soif de pouvoir de la part d’Hébra et son Roi, Kevan Cantell. Pour une obscure raison, ce dernier souhaitait s’emparer de la paisible île qui ne disposait pas d’une grande armée. Et c’est ainsi qu’Hyrule honora l’alliance nouvellement nouée grâce à la coopération bienveillante de la Reine Zelda et de la Cheffe Mélody. Une guerre qui s’annonçait redoutable mais Hyrule savait compter sur la présence forte de son Roi Consort et époux de la Reine pour mener les troupes tel un Seigneur de Guerre.

Le Royaume de Metzli
Avec l’absence inexpliquée de la Reine Midona Vajanská, Metzli était au bord d’un précipice. Le spectre de la guerre civile continuait de planer au-dessus des Terres du Crépuscule qui pouvait, à tout instant, basculer vers l’éclatement d’un conflit d’intérêt. Jugée faible, incapable, la Reine n’avait pas eu d’autres choix que de nommer une Reine Régente en son absence afin de gouverner le royaume le temps qu’elle puisse trouver un moyen de revenir en toute sécurité.
Car sans les pouvoirs de la Couronne des Ombres, la Reine Inférieure n’avait, sans doute, que peu de chances de survie. Il lui fallait du temps, et éventuellement retrouver un fragment d’ombre pour redonner à sa couronne le pouvoir ancestral de leurs ancêtres. Midona, affaiblie et proie à un maelström de sentiments d’insécurité et d’anxiété, comptait naïvement sur l’aide de son fidèle Conseiller en la personne de Xanto Odair. Toutefois, ce dernier avait d’autres projets en tête et sa maîtrise de la manipulation lui permit d’agir en toute discrétion.

A Metzli, les choses s’envenimaient. La Reine Régente n’était d’autre que la jeune et jolie Remna Merlyn, fille du précédent Roi, qui tentait du mieux qu’elle pouvait d’assurer le rôle qu’on venait de lui attribuer. La demoiselle était toutefois bien impuissante face aux tensions enflammées qui continuaient de grandir au sein même du royaume – bien qu’elle tenta en vain d’apaiser tout cela. Pour ne rien arranger de sa situation précaire, Remna fut la cible d’une tentative d’assassinat mais bien heureusement, la Reine Régente fut bien protégée.
Le Royaume de Metzli n’était plus que l’ombre de lui-même, méconnaissable, embrasé et menaçant d’imploser de l’intérieur à cause de l’inaction devenue plus que remarquée de la part de la Reine Inférieure, Midona. Comme si l’histoire semblait vouloir enfin se répéter, l’ambiance de Metzli sombrait de plus en plus, laissant place à de nombreux projets et complots ici et là se peaufinant dans les ténèbres.

Toutefois, Metzli fut à nouveau frappée par un événement soudain et inattendu alors qu’un des plus proches Conseillers de la Reine rentrait au bercail. Tout sourire, Xanto Odair n’était pas revenu seul. A ses bras, une Hyrulienne avec qui il entendait bien se marier près de l’Arbre Obscur pour célébrer leur union et une alliance durable pour les deux royaumes.
Ce mariage fut reçu avec de nombreux avis mitigés, tous étant stupéfaits de telles noces inattendues et surtout, alors que la Reine Midona se terrait toujours au sein d’Hyrule. Cela ne fit qu’accentuer pour beaucoup, le sentiment qu’elle avait tout simplement abandonné le royaume et qu’elle n’était finalement, peut-être qu’une Reine lâche.

Mais à l’aube de la huitième lune, le Crépuscule vit le retour soudain de Midona Vajanská. Après avoir observé dans l’ombre et sous la capuche de l’anonymat l’état désolant dans lequel Metzli se trouvait, la Reine Inférieure osa se présenter dans sa propre salle du trône et réclamer ce qui lui revient de droit. Il lui fallut énormément de courage pour avoir l’audace de s’exposer ainsi, avec une Couronne des Ombres toujours dénudée de ses pouvoirs. Toutefois, Midona entendait bien passer outre cela et prendre enfin ses responsabilités en main après avoir quitté les somptueux appartements du Château d’Hyrule généreusement prêté par la Reine d’Hyrule pendant tant de lunes.
Mais son accueil fut des plus… froids, des plus empoisonnés alors que Midona Vajanská se heurte à toute une foule et une Héritière Durrandon motivée et déterminée à faire tomber définitivement le moineau rouge de son trône.

Le Royaume d'Hébra
La politique exercée par le nouveau Roi auto-proclamé, Kevan Cantell, reçut de nombreux avis positifs. Le Roi d’Hébra avait su compter sur un innombrables soutiens qui l’avaient soutenu lorsque la prise d’indépendance de la région avait été annoncée au monde entier. Toutefois, Kevan Cantell aurait sans doute dû se méfier que la pire des trahisons pouvait se former dans l’ombre, au plus près de lui, peut-être même dans sa propre lignée.

Possédant une soif insatiable de pouvoir, de richesse et de conquête, Kevan Cantell prit alors contact avec une riche Cheffe d’Île : Verona Narlarys. Leurs envies convergentes vers un unique point : la paisible et attirante Île du Dragon dirigée par la Cheffe Mallery. C’est ainsi qu’un plan de conquête fut mit en place, préparé dans l’ombre pendant de nombreuses lunes et connaissant plusieurs temps de retard, le Roi d’Hébra entendait bien servir sur un plateau d’argent l’Île du Dragon à sa nouvelle riche alliée de choix. Toutefois, ce qu’il ne pouvait pas prévoir, c’est l’envie irrésistible d’Hyrule de rendre justice et venger tous les maux causés par Hébra.

En agissant de la sorte, Kevan Cantell ne s’était en effet, pas fait que des alliés.
Par ailleurs, le Roi d’Hébra semblait commencer à oublier le dangereux soutien du Clan Yiga dont il ignorait les messages et signaux, il n’était plus qu’obsédé par l’Île du Dragon – allant même jusqu’à « vendre » sa propre fille en mariage pour solidifier durablement une alliance avec Mercant’île lorsque la victoire sera leur.

D’erreurs en erreurs, le Roi Cantell d’Hébra creusait peu à peu à sa propre tombe.
Alors que ce dernier présenta sa flotte et son armée lourdement armé et préparée, il se heurta à l’armée d’Hyrule commandée par le Roi Consort et Seigneur de Guerre venus aider l’Île du Dragon à se défendre. Kevan Cantell n’avait cure de la, hélas, faible défense que possédait l’île, alors, la venue d’Hyrule en alliées compliqua les choses. Toutefois, il ne voulait pas en démordre, ils voulaient tous les écraser jusqu’au dernier.
Le glas terrifiant de la guerre ayant sonné, le Roi d’Hébra se présenta bien plus tard au cœur de la bataille. Ce dernier, y compris par temps de conflit, n’était pas gêné d’agir à nouveau en lâche et faisant une nouvelle fois preuve de sa misérable mentalité. Souhaitant faire pression sur l’Île du Dragon en prenant en otage les pauvres enfants innocents avec son élite lourdement armée, il ne fit qu’attiser davantage la révolte et la colère des Insulaires.
Y compris celle d’une pirate qui, proie à une colère noire, s’en prit directement à Kevan Cantell dans un geste aussi désespéré qu’héroïque. Peu connaissent son nom mais tous ont pu assister à l’assassinat violent et sans pitié du Roi d’Hébra, baignant dans son propre sang alors que celle qui venait peut-être de mettre fin à ce conflit, s’était en partie sacrifiée.

Kevan Cantell était tombé et ce qu’il n’avait pas su prévoir également, c’était la venue inattendue de sa propre épouse : Emma, née Sullivan. Fille héritière des précédents suzerains d’Hébra, elle était venue en personne en nouant une entente très particulière avec l’Île de l’Aurore afin de rappeler à son royal époux qu’il ne devait plus jamais la sous-estimer et respecter celle grâce à qui, il était monté sur le trône.
Hébra avait alors définitivement perdu la guerre, rendant les armes et capitulant face aux défenseurs de l’Île du Dragon.

Le retour à Hébra fut des plus amers, la dépouille de Kevan Cantell aurait alors droit à des funérailles dignes de ce nom bien qu’Emma Cantell entendait bien continuer de régner sur le royaume et réparer ce que son époux avait brisé par sa cupidité. Avec le temps, la Reine d’Hébra avait profondément changée, voulant désormais avant tout protéger ses enfants et leur permettre un avenir sécuritaire. Ainsi, Emma Cantell jugea essentiel de préparer son fils héritier, Aslath encore jeune, afin de le faire monter sur le trône dès que possible. Toutefois, en tant que mère et reine, sachant que la mort du Roi allait faire grand bruit et attirer de nombreux regards, elle préférait que ce soit elle qui encaisse les conséquences d’un tel événement. Aslath était encore bien jeune, pas sans ressources mais le faire monter tout de suite sur le trône d’Hébra fut jugé dangereux par sa mère.
Ainsi, Emma Cantell, Reine d’Hébra, reprit les rênes du royaume et entendait bien gouverner encore quelques temps, juste assez pour remettre de l’ordre et assurer un territoire prospère pour que son fils puisse devenir le prochain monarque.

Hébra, plus isolée que jamais, s’était alors recroquevillée sur elle-même alors qu’un nouveau conflit inattendu semblait gronder à ses portes. Les blessures de la guerre sur l’Île du Dragon a peine pansées, que le pays allait devoir faire face à une menace des plus terrifiantes.

Le Royaume des Landes Sauvages
Le Clan Yiga s’était confortablement installé sur les Landes Sauvages, royaume natal de leur Roi et bien heureux de retrouver ces terres familières dont il était particulièrement attaché. Ils avaient devant eux désormais, un véritable territoire et le temps de se préparer à leurs nouveaux plans qui étaient encore assez flous mais dont les contours se dessinaient. De toute évidence, un jour, Hyrule tombera définitivement, ils conquerront tous les autres royaumes, toutes les terres, et feront en sorte qu’un règne de feu et de cendres s’installe afin de permettre à leur divinité de reprendre le contrôle de ce monde trop baigné dans la lumière des déesses et des dieux de la nature.

Toutefois, chez les hauts-placés des Yigas et y compris dans l’esprit de Ganondorf Dragmire, il y règne un sentiment d’incompréhension. En effet, leur nouvel allié – Hébra, dont Kevan Cantell – semble être sourd et muet face aux signaux envoyés par les Landes Sauvages. Plus encore quand la rumeur qu’un Yiga aurait trouvé la mort mystérieusement au sein du Royaume d’Hébra sans que leur souverain ne réagisse ni face quoi que ce soit.
Bien évidemment, Ganondorf Dragmire n’est pas un homme que l’on peut trahir aussi facilement et aussi simplement sans avoir aucune répercussion derrière. Il déteste amèrement la façon dont le Roi d’Hébra le traite et l’ignore et il entend bien mettre la lumière sur tout cela. Toutefois, les Yigas peuvent se satisfaire de la façon dont le kidnapping d’une Ambassadrice Kokiri semble totalement ignoré par leurs ennemis jurés : Hyrule.

Mais l’ambiance pesante sur les Landes Sauvages et le Clan Yiga est loin d’être terminée car un événement survient d’une manière inattendue. Leur Chamane, alors enceinte et ayant donné naissance à trois héritiers, mourrante depuis quelques temps, s’éteint et part rejoindre le Néant en laissant derrière elle un Clan déboussolé.
Les fidèles sont perdus suite à l’annonce officielle du décès de la Chamane, véritable chef d’orchestre de la Fosse, prêtresse et intermédiaire sacré avec l’Avatar du Néant. Un sentiment d’abandon et de confusion s’installe durablement au sein du Clan Yiga et ceux étant moins affectés par une telle perte tentent de calmer cet embrasement inquiétant. Par ailleurs, ces événements motivent les prisonniers et esclaves à se rebeller pour essayer de trouver une issue à leur vie d’assouvissement.

Le Clan Yiga, secoué et ébranlé par la disparition de la Chamane, peine à se remettre d’un tel événement alors que le nombre de fidèles s’est réduit entre les pertes, les morts, les disparus. Toutefois, une lueur sombre d’espoir se dessine à l’horizon lorsque, un peu plus tard, une mystérieuse et inconnue femme se présente aux portes des Landes Sauvages en clamant haut et fort avoir été guidée jusqu’ici.
Attirant la curiosité des hauts-placés, l’inconnue répondant au nom de Kara, est amenée devant le Roi Ganondorf et est écoutée. Son discours n’était pas tout à fait convainquant, la mystérieuse femme dotée de dons étranges est faite prisonnière dans des appartements confortables jusqu’à ce qu’elle fasse ses preuves. Toutefois, l’énigmatique Kara semblait véritablement posséder un don particulier et elle n’hésitait pas à faire part de chacune de ses visions à la Main du Roi dans l’espoir de prouver qu’elle n’était pas une imposteure. Avec le temps, Kara finissait par gagner toujours plus de confiance bien qu’il lui restait encore un peu de chemin à parcourir avant de pouvoir marcher pleinement sur les pas de l’ancienne Chamane.

Ce nouvel espoir incarné en la mystérieuse Kara, donnant un nouvel éclat aux Yigas qui comptaient revenir hanter les esprits de leurs ennemis. Mais cette fois-ci, Ganondorf Dragmire ne souhaitait pas à nouveau donner un assaut sur Hyrule, mais bien sur Hébra : grâce aux visions de Kara, une lettre confirmant ces informations, le Roi des Landes Sauvages apprit que Kevan Cantell, son allié, était tombé au combat. Merveilleux ! Quelle magnifique occasion se disait-il, pour frapper et montrer à Hébra que nul ne peut rire et se ficher de lui ? Ganondorf entendait bien donner une lourde leçon à cet ancien allié qui n’en était plus un afin de montrer que personne ne devait sous-estimer ni même trahir le Roi des Landes Sauvages.

Les Îles Libres
Les Îles Indépendantes jouissaient depuis toujours d’une liberté qui leur était chère. La plus atroce nouvelle pour ces îles du nord serait qu’on puisse leur voler cette indépendance si importante et symbolique pour tous ces insulaires qui ne demandaient rien à personne.

Toutefois, la Cheffe de Mercant’île en avait décidé autrement en s’alliant dans un intérêt commun avec le Roi d’Hébra. Ce n’était un secret pour personne que Verona Narlarys attendait depuis longtemps de pouvoir compter parmi ses nombreuses richesses l’Île du Dragon et ce, peu importe le mal que cela pourrait causer à ses habitants et la Cheffe. Ainsi, dans l’ombre des eaux de la Mer des Cieux, un terrible plan de conquête par la force s’engagea avec l’aide précieuse de Kevan Cantell ayant ordonné la création de toute une armée et une flotte préparée pour l’occasion.

Ce projet machiavélique et dénudé de considération pour les pauvres innocents de l’Île du Dragon qui n’aspiraient qu’à vivre en paix ne fut connu que d’une très petite poignée de personnes. Y compris la Cheffe de l’île, Mélody Mallery qui s’empressa de réunir des alliés autour d’elle. Incapable d’en vouloir à son peuple, elle était consciente que les habitants de l’Île du Dragon n’étaient pas spécialement entraînés au combat et l’île n’avait pas une grande défense en cas d’invasion. Si le Royaume d’Hébra décidait réellement de marcher sur les plages de l’île, elle n’aurait qu’à directement capituler, incapable de se défendre face à un tel envahisseur.
Toutefois, désireuse de protéger son héritage le plus cher, la Cheffe de l’Île du Dragon réussit à se faire un allié de taille, animé lui aussi, par un esprit de justice et de vengeance : le Royaume d’Hyrule gouverné par la jeune Reine Zelda. Ainsi, d’un accord commun, les deux meneuses allaient pouvoir travailler main dans la main pour protéger l’Île du Dragon et peut-même, faire tomber enfin Kevan Cantell et ses envies insatiables de perturber l’équilibre et la paix dans le monde.

Pendant de nombreuses semaines, peu avant la bataille qui s’annonçait, la Mer des Cieux était agitée, perturbée par des allées et venues de certains bateaux dont les voiles et les pavillons étaient inconnus. Bien évidemment, tout cela est rapidement remonté aux oreilles de la Nation des Pirates qui s’engageait elle aussi, dans toute ces tensions et les attaques maritimes redoublaient de violence et de régularité.

Mais l’ambiance déjà bien lourde, ne fut qu’accentuée lorsque l’armée d’Hébra arriva toutes voiles dehors à l’aube du dernier jour de la septième lune sur les plages de l’Île du Dragon. Les défendeurs de l’île ainsi que leurs alliés étaient prêts mais rongés par l’angoisse naturellement d’avant une guerre. La bataille fut sans pitié, terrible, animée par des trahisons, des coups dans le dos jusqu’à ce qu’enfin, le Roi d’Hébra en personne se montre en ordonnant que l’on attrape tous les pauvres enfants innocents et de les retenir en otage pour mettre une pression supplémentaire à l’Île du Dragon. Les défendeurs étaient loin de vouloir capituler et tous ensemble, poursuivaient la défense de l’île sans relâche.
Kevan Cantell était loin d’imaginer que des accords communs s’étaient ficelés dans l’ombre, alors que son épouse arrivait telle un ange justicier sur un bateau allié appartenant à Elijah Archyr, le Chef de l’Île de l’Aurore. La seconde d’inattention provoquée par tous ces mouvements soudains et inattendus, marqua sa propre mort.
Une pirate éprise de liberté et révoltée comme jamais auparavant, avait su profiter de l’occasion pour bondir sur Kevan Cantell et l’assassiner froidement, avec une puissance et une violence sans pareilles. Son geste héroïque se conclua toutefois par un sacrifice d’elle-même bien qu’elle fut rapidement protégée et sauvée de justesse par les alliés.

Baignant dans son propre sang, le Roi d’Hébra ennemi et son assassinat furent les éléments déclencheurs d’une capitulation immédiate de toutes les troupes envahisseuses, y compris la Commandante qui s’offra en prisonnière de guerre à Hyrule.
Le combat était terminé, l’Aigle était tombé, déchu et enterré dans le sang y compris celui de tous les innocents dont il a fait couler le leur par sa soif insatiable de richesses.

Peu après, l’Île du Dragon, l’armée d’Hyrule et autres alliés eurent à panser leurs plaies et leurs blessures, honorer leurs morts dans des funérailles communes. Face à la mort, ils étaient tous égaux, camp du bien ou du mal, peu importe, les âmes et les disparus tombés au combat furent honorés dans une ambiance très émouvante.
Il ne restait plus aux îles, que de guérir et tourner leurs regards vers l’avenir alors qu’un ennemi était tombé. Bien qu’il faudrait sans doute plusieurs semaines avant de se remettre de ce terrible conflit qui avait provoqué de lourdes pertes de tous les côtés. Mais peu oublieraient que Mercant’île était liée à tout cela, Verona Narlarys était alors dans une impasse bien étroite.


BREATH OF HYRULE
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com
 
Chapitre 4 : L'embrasement des ailes de la discorde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SERVICE] (*) Les poulettes ont des ailes
» Missive Royale #15 - Les ailes de la guerre
» Chapitre 3 : L'Ascension du Mal
» Chapitre 2 - Le Millénaire de l'Unification
» Chapitre 1 - La Lune de Sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breath of Hyrule :: ― Prélude ― :: Les grimoires :: Intrigues-
Sauter vers: