Le guide du nouveau

Vous vous sentez perdu(e)s ? Allez consulter le Guide du nouveau joueur, il vous aidera ♥️
N'hésitez pas à contacter le staff en cas de besoin, bien évidemment !
Bienvenue sur Breath of Hyrule

Breath of Hyrule est un forum RPG Médiéval / Dark Fantasy librement inspiré des jeux The Legend of Zelda.
Il n'est pas du tout nécessaire de connaître la saga pour nous rejoindre.
Nos annexes et nos guides peuvent vous aider à mieux comprendre cet univers unique que nous avons créée. ♥️
Système de Parrainage

Envie de découvrir le forum ? Vous pouvez demander un parrainage à tout moment !
Pour vous aider à mieux comprendre l'univers, établir un premier lien et un premier pas vers votre intégration !
Scénarios de nos membres

Les aides & guides de création

Besoin d'aide à la création de votre personnage ? Vous pouvez voir notre guide de création pour vous aider !
Le staff est également à votre disposition pour vos questions ou même vous aider.
Le deal à ne pas rater :
Où acheter la display japonaise One Piece Card Game PRB-01 One Piece ...
Voir le deal

Partagez
 

 In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel

Aller en bas 
AuteurMessage

Midona Vajanská
◈ Twili ◈
Midona Vajanská

Disponibilité : Présente & Ouverte aux propositions de RP
Début de mon aventure : 03/05/2023
Messages : 734
Couleur RP : #079580
◈ Bourse de rubis : 10241
Autres comptes : Luna
Avatar : Sophie Turner
Crédits : Demel25
« After all, a fake is a fake...and no matter how much you dress it up, the real thing always wins! »
Titre : Reine de Metzli
Race : Twili
Âge : 28 ans
Statut marital : Célibataire. Les sentiments ne peuvent pas exister, seul le devoir compte.
Lieu de résidence : Château d'Itzal
Métier : Reine régente du Royaume Crépusculaire
Allégeance : Metzli et tout son peuple
Religion : Laïque
Inventaire : ○ Magie de l'Ombre.

• Sphères protectrices : Capacité à pouvoir créer autour d'elle des sphères obscures protectrices. Celles-ci sont plus ou moins grandes, en fonction de l’énergie qu’à Midona au moment où elle y fait appel. Contre la lame d’une épée ou à l’épreuve de l’acier d’une flèche, ses sphères sont comme du métal et dévie net les attaques adverses.
• Boules d'ombre : Matérialise des boules d'ombres autour d'elle pour ensuite attaquer ses ennemis avec. Ses boules d’ombre allient puissance et rapidité. Tout comme les précédentes, la taille d’une boule d’ombre dépend de l’énergie que Midona conserve. Elle peut, soit en conjurer plusieurs en même temps de la taille d’une pomme environ, soit en conjurer un plus petit nombre pour pouvoir en former des plus grosses et dévastatrices. Ces boules d’ombre explosent à l’impact contre l’adversaire.
• Téléportation forcée : Peut téléporter la personne de son choix là où elle le souhaite mais cette compétence lui demande beaucoup d'énergie si elle l'utilise pour plusieurs personnes. Cela lui demande également de se concentrer assez pour être en mesure de téléporter quelqu’un. Lors d’un combat par exemple, cela devient plus ardu car la cible est en mouvement, et donc difficile à attraper. Si sa cible ne s’y attend pas et qu’elle est immobile, la téléportation est bien plus aisée. Elle peut aussi très bien ne pas réussir à lancer ce sort, par épuisement ou manque de magie.

○ Dans sa besace se trouvent une lanterne et une boussole, deux potions de soins, une potion de vitesse et une potion d'endurance.
○ À sa cuisse, se trouve une dague dissimulée.
○ Son affilié est un loup gris, dénommé Ombre.
○ Sa monture est une grande jument noir de type frison du nom de Twilight.
○ En cas de coup dur, elle a un joker Navi & un joker Triforce.

In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel Empty
MessageSujet: In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel   In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel EmptyLun 1 Juil - 20:31

In this house of mine

Nothing ever comes without

a consequence



— An 1000, Lune 9, Jour 5.
@Robyn Patel

Missive à Robyn:

Elle était désolée de ne pas avoir pu le retrouver avant, quand il était arrivé au château. La Reine avait été happée par ses devoirs à son arrivée à Itzal. Sidérée par la violence de la trahison de son ancien conseiller, elle avait accepté toutes ses responsabilités et s’y était perdue, afin d’oublier un peu, de mettre de côté, les émotions qui ne semblaient jamais se taire dans son être. Le chambellan Valamond avait été très efficace dans l’objectif de la tirer de ses rêveries et de ses angoisses. Elle avait peu de temps pour elle et donc pour réfléchir à ce qui la pourrissait de l’intérieur. Incapable de se lancer dans cette quête qui lui prendrait certainement beaucoup de temps, elle l’avait confié à Talia. Qui d’autre que sa chère cousine pour mettre la main sur cette femme si chère au Piaf ?

Une lettre était arrivée, des informations du Royaume voisin. Les attaques de son persécuteur avaient touché plusieurs villes. L’une, tout particulièrement, avait attiré son attention et lui avait glacé le sang. Elle était passée à Melka quelques jours avant l’attaque. S’ils avaient attaqué plus tôt, elle aurait pu se retrouver dans le feu du village. Elle aurait peut-être pu empêcher l’incendie qui l’avait ravagé. Que ce serait-il passé si elle avait été présente ? Cette question l’avait un peu trop hantée ces derniers jours. À quoi bon après tout, puisqu’elle avait été déjà à Itzal, faisant face à sa propre tragédie. Mais il n’y avait pas que Melka. Les paroles du Piaf résonnaient sombrement en elle. Le village d’Hébra avait été attaqué par son persécuteur lui-même. Il n’était pas rasé de la carte mais il avait été bien abîmé et nul doute que d’apprendre que les deux villages chers à son cœur avaient été attaqués le même jour par les Yigas, pouvait engendrer des répercussions importantes dans l’esprit de l’emplumé. Était-il au courant de ces informations ? Celles-ci n’arrivaient que tardivement à la Reine mais peut-être Robyn les aurait reçus avant elle.

La seule bonne nouvelle était que Talia avait pu retrouver la mère de son ami et qu’elle l’avait ramenée à Itzal. Robyn avait déjà dû la voir et elle avait entendu que cette femme ne reconnaissait toujours pas son fils. Sa cousine lui avait confirmé que la magie était puissante et qu’ils ne savaient pas comment faire pour lui faire retrouver la mémoire perdue, et si seulement cela était possible. La rousse avait permis à Talia de faire appel à tous les meilleurs mages de la Cour de Metzli, mais il n’y avait pas encore de résultat. La rousse ne pouvait que s’en remettre aux mages et à leurs talents, ainsi qu’à l’espoir que cette femme puisse un jour se souvenir de l’identité de son fils. En attendant, elle avait consenti à lui faire une place à Itzal car elle se révélait être douée en divination.

Exceptionnellement, Midona était au domaine de sa famille. Elle avait profité d’un voyage d’affaire de son paternel pour se glisser dans le grand manoir qui avait été sa demeure pendant son enfance. Elle y était déjà retournée depuis son retour et avait fait férocement face à la colère de son père. Les échanges avaient été houleux, de la vaisselle avait été brisée, une dispute habituelle dans la famille en somme. Bien que cela avait toutefois été plus véhément qu’à l’accoutumé, des mots avaient pu sortir, couvés depuis trop longtemps. Leur relation aurait dû être meilleure, plus sincère, mais la rousse avait toujours autant de mal à s’adresser à l’homme qui l’avait élevé. Cela viendrait peut-être avec le temps. Quand elle rentra à nouveau dans la demeure, elle était vide, à l’exception du majordome qui l’accueillit avec respect. Le domaine était sous surveillance de deux de ses gardes pourpres, qu’elle avait laissé à la porte. Le majordome s’assurait qu’il ne lui manquait rien alors que la jeune femme arpentait les longs couloirs, scrutait par les fenêtres pour retrouver les visions de son enfance. Cela lui provoquait un drôle de sentiment. Jeune, elle avait tant rêvé de sortir de cet endroit, de vivre une grande aventure. Maintenant qu’elle en avait vécu une, elle ne savait plus trop quoi en penser. La rousse leva les yeux au ciel, ouvrit une fenêtre après s’être assurée que le majordome n’était pas dans le coin.

Quand elle avait su que Robyn était à Itzal, elle avait cherché un moyen de le voir mais il lui avait semblé assez évident que, étant donné les circonstances, le retrouver dans le château ne serait pas une très bonne idée. Le Piaf devait se trouver dans un élément bien étranger au sien. Elle le savait puisqu’elle avait pu être témoin de son mode de vie. Elle avait pu voir la ferme de son ami, ferme qui avait très certainement brulée depuis. Cette idée lui provoqua un frisson lugubre. Elle ne pouvait qu’imaginer le désespoir de son ami face à une telle tragédie. La rousse avait donc envoyé une missive à Robyn, lui intimant à la rejoindre au domaine de sa famille ce jour-ci, pour qu’il puisse se soustraire à l’ambiance douloureuse qui régnait dans son château et dans la ville. La demeure était un peu excentrée, peut-être y trouverait-il un peu de calme. Elle avait signé par son initial, ajoutant qu’il devait être discret. Connaissant l’oiseau, elle craignait un peu sa façon de débarquer dans la demeure. Après réflexion, elle aurait dû préciser qu’elle ne serait pas vraiment seule puisqu’elle avait des gardes et des servants, mais Robyn devrait bien s’en douter, non ?

Alors elle l’attendait, ne sachant pas si elle devait réellement l’attendre puisqu’il n’avait pas répondu à sa missive. Elle espérait qu’il répondrait à son invitation. Il lui avait manqué.
lumos maxima

_________________

What a wicked thing to do
« The world was on fire and no one could save me but you
It's strange what desire will make foolish people do » ☾
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2164-midona-vajanska-o-l

Robyn Patel
◈ Piaf ◈
Robyn Patel

Disponibilité : Présente
Début de mon aventure : 06/03/2023
Messages : 163
Couleur RP : #008080
◈ Bourse de rubis : 2247
Autres comptes : Zachary Nohansen, Sebastian Hesediel & Samaël Rozenthal
Avatar : Lorenzo Richelmy
Crédits : Avatar : aslaug / Gif : imdancingintherain07 / Signa : melon collie ; angelic-stimz + turquoisesiren
Pour l’honneur
Titre : Il ne porte aucun titre de noblesse. Pourtant des rumeurs à son sujet commencent à se répandre parmi les murmures du petit peuple qui est reconnaissant pour les services d'un certain voleur charitable répondant au nom de Plume.
Race : Piaf
Âge : 30 ans
Statut marital : Éternel célibataire, Robyn n'a jamais vraiment cherché de relation sérieuse. Il aime ce sentiment de liberté. Mais le cœur ne se maîtrise pas toujours et cela pourrait bien le surprendre ...
Lieu de résidence : Melka était un lieu paisible où vivre avant que les Yiga ne s'y intéressent de trop près. Ses pensées se tournent vers Metzli et sa mère, mais il se surprend parfois à rêver de revoir les monts enneigés d'Hebra dont il ne garde qu'un vague souvenir ...
Métier : Il ne lui reste plus que des cendres et des larmes. Il doit réfléchir à son avenir, mais il n'a pas vraiment le cœur à la tâche, en ce moment.
Allégeance : Il s'est toujours efforcé de rester neutre et pourtant il a promis à la reine Midona de l'aider à retrouver ces fragment d'ombre si c'était en son pouvoir. Pour des raisons égoïstes, à la base, certes.
Religion : Ses dieux l’ont abandonné ; il a fini par les abandonner à son tour.
Inventaire : ○ Pouvoirs.
Mage Psyonis ; télékinésie, contrôle de la matière, bouclier
Il ne s'en sert qu'en dernier recours à visage découvert.
○ Arme.
Arc composite (Utilisable à cheval, longue distance)
Poignard (Lame courte, dégâts d'estoc et de taille)
○ Équipements.
Rondache de bois
○ Monture.
Un cheval, brave bête un peu farouche, cadeau de son père.
○ Son familier est un renard femelle répondant au nom de Hemsie.
○ Inventaire
Boussole
Lanterne
Longue vue

In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel Empty
MessageSujet: Re: In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel   In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel EmptyJeu 4 Juil - 21:44

In this house of mine nothing ever comes without a consequence
feat. @Midona Vajanská
An 1000, Lune 9, Jour 5.


I don't know if I'm strong enough
I don't know if I'm smart enough
For this phoenix to rise again



Est-ce que Robyn évitait précisément de croiser la route de la sulfureuse Reine de Metzli qui l'avait mené à la baguette depuis qu'il était arrivé à Itzal ? Oui. Le petit roturier était un peu vexé pour être honnête. Il méritait mieux qu'une misérable lettre. Il avait bravé la mort pour Midona ! Il était son ami et, dans son souvenir, il l'avait laissée sur une très bonne impression. Au moins, il avait un prétexte pour excuser son comportement. Il avait pris un peu de temps pour s'approcher de sa mère, et même si celle-ci ne le reconnaissait pas, elle semblait ravie de pouvoir discuter avec un Piaf. Il devait se concentrer sur le bon côté des choses : il était vivant et il l'avait retrouvée. Les étrangers n'étaient toujours pas très nombreux dans ce royaume. Le changement prend du temps et la méfiance était trop étouffante pour envisager que la situation soit différente dans quelques lunes seulement.

Il n'avait donc pas répondu à Sa Majesté, froissant hâtivement la lettre dans sa poche. Elle ne devait pas avoir l'habitude de se faire ignorer de la sorte, mais Robyn ne faisait jamais rien comme les autres, et il n'était surtout pas certain de se présenter ou non à ce rendez-vous. Sans promesse, il n'était tenu à rien. Était-ce de l'inquiétude qu'il croyait lire entre les lignes ? Il ne faisait pas partie de ses sujets comme elle l'avait si bien souligné. Il fallait s'attendre à l'inattendu dès qu'il était dans les parages. Et pourquoi avait-elle cru bon de préciser qu'il devait être discret d'abord ? Il était le roi de la discrétion !

Le brun s'était énervé ainsi tout seul et c'est cette raison précise qui le décida. Il allait prouver à Midona qu'il pouvait la surprendre. Il avait juste oublié un minuscule détail. Il ne savait pas où se trouvait le domaine Vajanská. Les directions étaient bien vagues. Il ne pouvait pas demander des précisions à quelqu'un car cela leur créerait des ennuis à tous les deux, ou on l'empêcherait de prendre ce chemin, tout simplement. Peu importe, cela rajoutait du défi à cette promenade de santé pour un voleur expérimenté. Un manoir devait être facile à repérer dans le paysage.

L'après-midi était avancée lorsque Robyn trouva sa destination. Il faut dire qu'il était ralenti en étant bien obligé de se déplacer à pied. Il souffrait encore un peu surtout quand il tentait de secouer son aile droite malgré les baumes appliqués soigneusement. Son bras était en bien meilleur état. Il apprécia la vue des jardins. Son côté opportuniste supposait qu'il y avait beaucoup de belles choses dans ces belles maisons. Maintenant, comment allait-il faire pour s'introduire dans le bâtiment principal ? Il allait faire une toute petite peur innocente à Midona en surgissant de l'ombre et cela lui apprendrait à le traiter comme n'importe quel manant.

Robyn se disait tout de même que c'était bizarre qu'il n'y ait aucun garde posté à l'entrée. Il avait cru comprendre que la situation était encore plus tendue que ce n'était le cas auparavant, donnant raison à la paranoïa de la rousse qui croyait que toute personne en avait après sa vie et sa couronne. Il était encore trop assommé par sa douleur pour prêter attention à tous les détails que Fallon avait bien voulu lui donner et il était tout naturel de ne pas s'éterniser sur le sujet délicat puisqu'elle avait été blessée ce jour-là. Bref. Robyn n'avait fait qu'un unique petit pas en direction de son objectif avant qu'il trouva la réponse à sa question. Les gardes étaient absents car ils étaient sur sa piste. Il aurait pu tenter de prendre la poudre d'escampette, mais cela n'arrangerait pas son cas et il ne tenait pas particulièrement à être officiellement banni du royaume cette fois-ci.

« Je suis invité ! Je le jure ! » protesta-t-il. « Hé ! Doucement ! Faites attention à la marchandise ! »

Il n'avait pas eu le temps de sortir sa note qu'un garde se jetait sur lui, persuadé qu'il cachait une arme sur lui, supposait-il. Son humour ne sembla pas être apprécié, car il se retrouva bien vite à mordre la poussière, poussé sans ménagement, les bras douloureusement tordus dans son dos, la lame brillante de son propre poignard sous son menton, effaçant le pâle sourire qui flottait sur son visage et lui enlevant l'envie de se débattre davantage. Il devait admettre qu'il n'avait pas l'air d'un parfait innocent comme cela, mais c'était un simple malentendu. Super accueil Midona !

« Votre Majesté ... Nous avons trouvé un individu louche qui rôdait près du domaine. Ne vous inquiétez pas. Nous l'avons arrêté sur le champ. »

Aurait-il donc évité la justice d'Hyrule tout ce temps pour terminer sa route dans les geôles de Metzli ? Là où tout avait commencé. Ironie, quand tu nous tiens.
BREATH OF HYRULE (c) gif marieduplessis

_________________

all those who wander
are not lost
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2052-robyn-patel-oiseaux

Midona Vajanská
◈ Twili ◈
Midona Vajanská

Disponibilité : Présente & Ouverte aux propositions de RP
Début de mon aventure : 03/05/2023
Messages : 734
Couleur RP : #079580
◈ Bourse de rubis : 10241
Autres comptes : Luna
Avatar : Sophie Turner
Crédits : Demel25
« After all, a fake is a fake...and no matter how much you dress it up, the real thing always wins! »
Titre : Reine de Metzli
Race : Twili
Âge : 28 ans
Statut marital : Célibataire. Les sentiments ne peuvent pas exister, seul le devoir compte.
Lieu de résidence : Château d'Itzal
Métier : Reine régente du Royaume Crépusculaire
Allégeance : Metzli et tout son peuple
Religion : Laïque
Inventaire : ○ Magie de l'Ombre.

• Sphères protectrices : Capacité à pouvoir créer autour d'elle des sphères obscures protectrices. Celles-ci sont plus ou moins grandes, en fonction de l’énergie qu’à Midona au moment où elle y fait appel. Contre la lame d’une épée ou à l’épreuve de l’acier d’une flèche, ses sphères sont comme du métal et dévie net les attaques adverses.
• Boules d'ombre : Matérialise des boules d'ombres autour d'elle pour ensuite attaquer ses ennemis avec. Ses boules d’ombre allient puissance et rapidité. Tout comme les précédentes, la taille d’une boule d’ombre dépend de l’énergie que Midona conserve. Elle peut, soit en conjurer plusieurs en même temps de la taille d’une pomme environ, soit en conjurer un plus petit nombre pour pouvoir en former des plus grosses et dévastatrices. Ces boules d’ombre explosent à l’impact contre l’adversaire.
• Téléportation forcée : Peut téléporter la personne de son choix là où elle le souhaite mais cette compétence lui demande beaucoup d'énergie si elle l'utilise pour plusieurs personnes. Cela lui demande également de se concentrer assez pour être en mesure de téléporter quelqu’un. Lors d’un combat par exemple, cela devient plus ardu car la cible est en mouvement, et donc difficile à attraper. Si sa cible ne s’y attend pas et qu’elle est immobile, la téléportation est bien plus aisée. Elle peut aussi très bien ne pas réussir à lancer ce sort, par épuisement ou manque de magie.

○ Dans sa besace se trouvent une lanterne et une boussole, deux potions de soins, une potion de vitesse et une potion d'endurance.
○ À sa cuisse, se trouve une dague dissimulée.
○ Son affilié est un loup gris, dénommé Ombre.
○ Sa monture est une grande jument noir de type frison du nom de Twilight.
○ En cas de coup dur, elle a un joker Navi & un joker Triforce.

In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel Empty
MessageSujet: Re: In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel   In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel EmptyVen 5 Juil - 19:28

In this house of mine

Nothing ever comes without

a consequence



Elle scrutait le ciel distraitement, laissant ses pensées voguer aux grés des vents et de la course des nuages. De nombreux évènements assiégeaient son esprit en tout temps et il n’y avait pas un seul moment où elle parvenait à les mettre à distance. La tranquillité du ciel crépusculaire lui apportait un peu de sérénité cependant. Elle préférait cet endroit au soleil épuisant et si lumineux du Royaume d’Hyrule. Son errance ne lui manquait pas. Enfin, pas totalement. Vivre au jour le jour lui manquait un peu, finalement, sans qu’elle ne puisse réellement se l’avouer. Elle avait souffert de ces doutes et de cette incertitude sur l’avenir, mais se trouvait parfois à se languir de ne plus y vivre. Quand il y avait des doutes, les choses pouvaient encore se passer de la bonne manière. Ce n’était pas une solution pourtant, que de vivre dans la fuite pour éviter d’affronter la réalité.

On la tira de ses rêveries. Des voix à l’extérieur lui parvinrent. Ses gardes pourpres avaient trouvé un intrus qu’ils avaient appréhendé. Un peu inquiète, la rousse se dépêcha de rejoindre l’entrée de la demeure pour jeter un œil à la personne qu’ils avaient prise dans leur filet. Quelque chose lui disait que Xanto lui-même ne viendrait pas la rejoindre ici. Il n’était pas assez stupide pour apparaitre devant la porte de la demeure de la famille royale pour lui présenter ses excuses. Et, connaissant les talents de son ami à plumes pour la discrétion, quelque chose lui disait que les gardes avaient plutôt mis la main sur lui plutôt que sur le traitre. Un coup d’œil à la fenêtre suffit pour s’en assurer. Elle expira un souffle de résignation. Bien sûr, elle aurait dû s’en douter !

La rousse sortit dans la cour d’un pas déterminé pour rejoindre les deux gardes qui tenaient en joug le Piaf. Elle entendit l’un des hommes se vanter de leur arrestation face à la Reine, celui même qui se décomposât en voyant le regard de la rousse s’assombrir comme seule réponse. Ses mains jointes en dessous son ventre se crispèrent pour ne pas se saisir violemment du garde et le repousser. Elle ne pouvait pas malmener ses gardes non plus, ils restaient un symbole du pouvoir du Souverain de Metzli. Et elle avait bien besoin de leur soutien après les innombrables doutes qu’elle avait essuyé de leurs parts au cours des dernières lunes.

« — Ôtez vos mains de cet homme ! » Fulmina-t-elle sévèrement.

Le regard glacial qu’elle adressa au garde qui menaçait le Piaf ne suffit pas tout de suite à le faire lâcher-prise. Le garde darda sur sa Reine un regard un peu circonspect. Il ne comprenait probablement pas ce que faisait la Reine de Metzli avec un roturier, ni pourquoi elle désirait le protéger. Midona avait l’impression de toujours devoir se justifier auprès des gardes pourpres et la découverte de traitres dans leurs rangs n’aidait pas à ce qu’elle se sente réellement entendue auprès d’eux. Son commandant n’était pas le dernier à discuter ses ordres parfois. Elle avait dû leur laisser trop de lest et ils pensaient désormais qu’ils pouvaient ne pas respecter les paroles de la Reine. Où était Kayn quand elle avait besoin de lui ? Au moins son garde personnel était un homme loyal. Les épaules droites, elle fit un pas vers le garde qui tenait encore Robyn au sol.

« — Votre Majestée… Il doit y avoir erreur… Nous avons surpris cet homme en train de roder autour du domaine. Il est un-… » Étranger.

La rousse lui coupa la parole avant qu’il n’ait eu le temps d’ajouter ce dernier mot.

« — Ai-je bégayé ?! » Rugit-elle. Elle prit une grande inspiration pour canaliser la colère qui lui grimpait en flèche dans les veines. « Relâchez-le ! Cet homme est mon invité. Il n’a rien à voir avec le traitre. » Sa voix se radoucit un peu.

Devant la colère de leur Reine, les deux hommes fièrement carapaçonnés de leurs armures noires, relâchèrent leur prise sur Robyn et se redressèrent d’un même mouvement, marmonnèrent des excuses. Ils ne l’aidèrent pas à se relever pour autant, le considérant avec un certain dédain. Bien qu’elle soit en colère devant l’excès de zèle des gardes, elle ne pouvait pas réellement leur en vouloir. La paranoïa qui vivait à Itzal était plus féroce que jamais. Chaque individu louche était un possible partisan de l’héritier Odair, envoyé par ce dernier pour se débarrasser de la Reine de Metzli.

« — Vous feriez mieux de garder cet incident pour vous si vous désirez garder vos postes, ser. » Gronda la rousse devant les visages penauds des deux gardes qui baissèrent les yeux et reprirent leurs postes. Que l’histoire ne s’ébruite pas était également dans son intérêt premier. Si son père apprenait qu’elle invitait un étranger dans la demeure, il ne serait certainement pas heureux de l’entendre. Elle imaginait déjà ses deux billes glaciales le fusiller. Déjà qu’il avait cru qu’elle était restée en Hyrule pour les beaux yeux d’un Hylien…

Midona invita Robyn à pénétrer dans la grande demeure, lui jetant un regard crispé. Elle n’avait certainement pas imaginé leurs retrouvailles de cette manière. Bien au contraire, elle aurait aimé le recevoir avec toute la distinction d’un homme qui lui avait jadis sauvé la vie, et qui avait été un réel soutien pour elle. Au lieu de ça, le pauvre avait été jeté au sol et considéré, à nouveau, comme un voleur. Il ne devait pas être dépaysé, cependant, puisque cela était redondant lors de leurs rencontres, bien que ce soit Midona qui le menaçait d’ordinaire. Une fois que le majordome se fut esquivé pour aller chercher des boissons, la rousse conduisit Robyn dans le grand salon finement décoré. Il y avait quelques photos sur les murs mais toutes avaient été réalisées de façon très protocolaire. Le sourire de la rousse sur ces photos était identique à celui qu’elle portait actuellement sur les lèvres : crispé.

Élégamment vêtue de noir et de gris dans des parures finement ouvragées, elle ne ressemblait plus à la femme des champs que Robyn avait sauvé quelques temps plus tôt. Son air sérieux lui donnait un air féroce. La seule chose qui lui manquait était la couronne qui avait jadis coiffée son chef. De premier abord, elle adressa à Robyn un visage un peu sévère, qui s’adoucit peu à peu alors qu’elle reconnaissait ses traits, redécouvrait son visage, ses yeux, les lèvres qu’elle avait goûté dans un élan de courage. Elle était étonnamment soulagée de le revoir.

« — Excuse-moi pour cet accueil. Je ne leur ai pas précisé que j’attendais un piaf. » Elle arborait un petit sourire embarrassé sur ses lèvres. « Les tensions à Itzal sont particulières en ce moment, mon retour a été difficile, comme je l’appréhendais. Les gardes sont sur le qui-vive et… Je ne les aide pas tellement dans leur tâche. » Elle baissa les yeux.

Quant à l’homme qui lui faisait face, il avait beau ressembler à celui qu’elle avait quitté une lune auparavant, il avait également beaucoup changé. Son regard était différent.

« — Ne me regarde pas comme ça. J’ai beau avoir toutes les fanfreluches royales, le château, les servants, les gardes… » Dit-elle, un sourire en coin. « …Je reste la même personne qu’il y a un peu plus d’une lune auparavant. Enfin presque. » Une ombre passa mais la rousse la remit bien vite dans le fond de sa tête. Elle n’était pas là pour parler d’elle. « Installe-toi. » Les mots étaient énoncés avec douceur mais cela restait un ordre.

lumos maxima

_________________

What a wicked thing to do
« The world was on fire and no one could save me but you
It's strange what desire will make foolish people do » ☾
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2164-midona-vajanska-o-l

Robyn Patel
◈ Piaf ◈
Robyn Patel

Disponibilité : Présente
Début de mon aventure : 06/03/2023
Messages : 163
Couleur RP : #008080
◈ Bourse de rubis : 2247
Autres comptes : Zachary Nohansen, Sebastian Hesediel & Samaël Rozenthal
Avatar : Lorenzo Richelmy
Crédits : Avatar : aslaug / Gif : imdancingintherain07 / Signa : melon collie ; angelic-stimz + turquoisesiren
Pour l’honneur
Titre : Il ne porte aucun titre de noblesse. Pourtant des rumeurs à son sujet commencent à se répandre parmi les murmures du petit peuple qui est reconnaissant pour les services d'un certain voleur charitable répondant au nom de Plume.
Race : Piaf
Âge : 30 ans
Statut marital : Éternel célibataire, Robyn n'a jamais vraiment cherché de relation sérieuse. Il aime ce sentiment de liberté. Mais le cœur ne se maîtrise pas toujours et cela pourrait bien le surprendre ...
Lieu de résidence : Melka était un lieu paisible où vivre avant que les Yiga ne s'y intéressent de trop près. Ses pensées se tournent vers Metzli et sa mère, mais il se surprend parfois à rêver de revoir les monts enneigés d'Hebra dont il ne garde qu'un vague souvenir ...
Métier : Il ne lui reste plus que des cendres et des larmes. Il doit réfléchir à son avenir, mais il n'a pas vraiment le cœur à la tâche, en ce moment.
Allégeance : Il s'est toujours efforcé de rester neutre et pourtant il a promis à la reine Midona de l'aider à retrouver ces fragment d'ombre si c'était en son pouvoir. Pour des raisons égoïstes, à la base, certes.
Religion : Ses dieux l’ont abandonné ; il a fini par les abandonner à son tour.
Inventaire : ○ Pouvoirs.
Mage Psyonis ; télékinésie, contrôle de la matière, bouclier
Il ne s'en sert qu'en dernier recours à visage découvert.
○ Arme.
Arc composite (Utilisable à cheval, longue distance)
Poignard (Lame courte, dégâts d'estoc et de taille)
○ Équipements.
Rondache de bois
○ Monture.
Un cheval, brave bête un peu farouche, cadeau de son père.
○ Son familier est un renard femelle répondant au nom de Hemsie.
○ Inventaire
Boussole
Lanterne
Longue vue

In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel Empty
MessageSujet: Re: In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel   In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel EmptyMer 10 Juil - 4:29

In this house of mine nothing ever comes without a consequence
feat. @Midona Vajanská
An 1000, Lune 9, Jour 5.


I don't know if I'm strong enough
I don't know if I'm smart enough
For this phoenix to rise again



La panique commençait à s'insinuer peu à peu en lui. Qu'est-ce qu'il devait faire ? Qu'est-ce qu'il devait faire ?! Ces gardes étaient des brutes qui ne voulaient pas écouter ses explications ou avoir pitié de son petit glapissement entre détresse, terreur et douleur. Ses ailes auraient pu être prises pour cible également si l'une d'elles n'était pas déjà salement amochée, recroquevillées et agitées de tremblements contre son dos. Il avait peur qu'on lui brise le bras ou qu'on lui ouvre la carotide s'il commettait l'erreur de parler de nouveau. La peine de mort était en place ici. Il le savait. Même si ce n'était pas le cas, Midona n'allait quand même pas le laisser moisir en prison quand elle apprendrait la nouvelle, pas vrai ? Hein ? Où était-elle ? Est-ce qu'elle pensait que son voleur préféré ne viendrait pas à sa rencontre ?

Les larmes menaçaient de lui monter aux yeux quand Robyn entendit la voix stridente de la souveraine. Il aurait relevé la tête s'il n'était pas maintenu dans cette position inconfortable qui mettait sa souplesse au défi ; pour en avoir connu d'autres, c'était celle qu'il aimait le moins ! Le Piaf fut bien heureux que la pression sur ses bras se relâche. À chacun son truc ! Il se massa le coude en grimaçant, la peau était encore un peu sensible. Il ne se fit pas prier pour suivre son amie, lançant un dernier regard assassin derrière lui. Cet endroit était beaucoup trop sérieux. Il comprenait presque pourquoi Midona était aussi sèche avec les étrangers. Heureusement qu'il était là pour voler à son secours !

Pourtant, le jeune homme enjoué qu'elle avait connu n'était plus tout à fait le même et cela devait se remarquer lorsqu'on prenait un peu de temps pour l'observer attentivement, ce qui était tout à fait possible pendant qu'il prenait place sur un siège à l'invitation de la maîtresse de la maison. Son regard s'égarait sur la décoration, comme s'il était à la recherche d'un sujet de discussion banal et léger, ou qu'il se sentait un peu perdu, dépaysé. Son sourire était moins grand. Ses yeux brillaient moins de cette lueur rêveuse. Au moins, il n'était plus une simple ombre parmi les vivants, complètement refermé sur lui-même, à l'image d'une coquille vide. Évoquer la lune précédente, c'était réveiller des souvenirs à la fois heureux et tristes. Le mot Presque résonnait profondément au fond de lui.

« Je suis content d'avoir pu te faire connaître mon village. »

Avant qu'il ne soit trop tard. Il ne prononça pas ces mots, mais ils semblaient évidents et ils n'en étaient pas moins vrais. La Reine n'osait sûrement pas lui poser des questions délicates, mais il supposait qu'elle était au courant des grandes lignes. Melka avait brûlé. Elle lui présenterait sûrement ses sympathies. Il ne s'attendait pas particulièrement à ce que la rousse pose sa main avec délicatesse contre son épaule pour lui offrir du soutien. Son regard se dirigea vers ses mains qui s'étaient remises à bouger nerveusement, presque frénétiquement, s'efforçant de les arrêter. Ce qui venait de lui arriver ne l'aidait pas vraiment à avoir l'esprit tranquille. Au moins, une chose était sûre, il ne deviendrait sûrement jamais un espion pour Sa Majesté !

« Il ne me reste plus que ma mère maintenant. »

Enfin ... Plus ou moins. Il savait que Midona ne lui avait rien promis de plus que retrouver la divinatrice. Il lui était reconnaissant de lui avoir redonné sa liberté. Il ne savait pas vraiment encore comment lui expliquer qui il était. Le Piaf pourrait être direct, mais cela signifiait qu'il aurait peut-être l'air complètement fou et il pourrait dire adieu à la moindre chance de s'approcher de Lyssandra s'il lui faisait peur. Elle était assez douée pour disparaître dans la nature. Oh ! Mais oui ! Cela lui semblait tellement évident maintenant ! Le visage de Robyn fut traversé d'une expression d'étonnement, avant de s'illuminer avec un beau grand sourire.

« Dis ! Tu crois qu'en la ramenant à Bourg-Clocher, ça pourrait l'aider ? Je suis sûr que oui ! Le vieux Roi qui lui en voulait est mort donc ça devrait aller et puis je peux la protéger aujourd'hui ! Il doit bien rester quelques personnes qui la connaissaient. Moi j'étais encore tout petit à l'époque ! On n'oublierait pas si facilement un visage aussi adorable. Tu n'es pas d'accord Midona ? »

Il plaisantait un peu, bien sûr, il plaisantait encore et toujours, tant qu'il lui restait une lueur d'espoir, si mince soit-elle. Il était tellement enjoué par son beau projet, le regard pétillant de nouveau, ses mains allant saisir celles plus froides de son amie, pour lui demander son avis sur la question, c'était elle l'experte en magie après tout. Il avait toujours des idées géniales quand il s'arrêtait deux minutes pour y réfléchir ! Ça allait forcément marcher ! Il devrait peut-être rassurer assez vite Midona qu'il ne comptait pas partir tout de suite par contre. Elle avait l'air d'avoir besoin d'un peu de soutien. Et puis, il devrait en parler avec Fallon, qui devait encore rentrer chez elle, la pauvre. Il y avait aussi cette histoire de fragments en suspens à régler entre autres choses. Mais il avait tout son temps pour discuter des détails et tout planifier !

Oh, si seulement il savait.
BREATH OF HYRULE (c) gif marieduplessis

_________________

all those who wander
are not lost
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2052-robyn-patel-oiseaux

Midona Vajanská
◈ Twili ◈
Midona Vajanská

Disponibilité : Présente & Ouverte aux propositions de RP
Début de mon aventure : 03/05/2023
Messages : 734
Couleur RP : #079580
◈ Bourse de rubis : 10241
Autres comptes : Luna
Avatar : Sophie Turner
Crédits : Demel25
« After all, a fake is a fake...and no matter how much you dress it up, the real thing always wins! »
Titre : Reine de Metzli
Race : Twili
Âge : 28 ans
Statut marital : Célibataire. Les sentiments ne peuvent pas exister, seul le devoir compte.
Lieu de résidence : Château d'Itzal
Métier : Reine régente du Royaume Crépusculaire
Allégeance : Metzli et tout son peuple
Religion : Laïque
Inventaire : ○ Magie de l'Ombre.

• Sphères protectrices : Capacité à pouvoir créer autour d'elle des sphères obscures protectrices. Celles-ci sont plus ou moins grandes, en fonction de l’énergie qu’à Midona au moment où elle y fait appel. Contre la lame d’une épée ou à l’épreuve de l’acier d’une flèche, ses sphères sont comme du métal et dévie net les attaques adverses.
• Boules d'ombre : Matérialise des boules d'ombres autour d'elle pour ensuite attaquer ses ennemis avec. Ses boules d’ombre allient puissance et rapidité. Tout comme les précédentes, la taille d’une boule d’ombre dépend de l’énergie que Midona conserve. Elle peut, soit en conjurer plusieurs en même temps de la taille d’une pomme environ, soit en conjurer un plus petit nombre pour pouvoir en former des plus grosses et dévastatrices. Ces boules d’ombre explosent à l’impact contre l’adversaire.
• Téléportation forcée : Peut téléporter la personne de son choix là où elle le souhaite mais cette compétence lui demande beaucoup d'énergie si elle l'utilise pour plusieurs personnes. Cela lui demande également de se concentrer assez pour être en mesure de téléporter quelqu’un. Lors d’un combat par exemple, cela devient plus ardu car la cible est en mouvement, et donc difficile à attraper. Si sa cible ne s’y attend pas et qu’elle est immobile, la téléportation est bien plus aisée. Elle peut aussi très bien ne pas réussir à lancer ce sort, par épuisement ou manque de magie.

○ Dans sa besace se trouvent une lanterne et une boussole, deux potions de soins, une potion de vitesse et une potion d'endurance.
○ À sa cuisse, se trouve une dague dissimulée.
○ Son affilié est un loup gris, dénommé Ombre.
○ Sa monture est une grande jument noir de type frison du nom de Twilight.
○ En cas de coup dur, elle a un joker Navi & un joker Triforce.

In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel Empty
MessageSujet: Re: In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel   In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel EmptyMer 10 Juil - 21:57

In this house of mine

Nothing ever comes without

a consequence



Cet homme pourtant d’ordinaire si jovial et enjoué semblait avoir perdu un peu de son tempérament badin. Son sourire était moins franc et son visage plus sombre que par le passé. Il était bien différent que lorsqu’elle l’avait quittée à Portua. Elle discernait aisément l’ombre qui se tapissait désormais dans le fond de ses prunelles tristes. Le chagrin habitait son être et le dévorait lentement. Bientôt, il ne deviendrait plus qu’une ombre errante dans le monde des vivants. À moins qu’il ne l’eût déjà été. Midona ne pouvait pas laisser faire ça. Il était impensable que l’homme qui l’avait aidé à s’ouvrir un peu aux autres, ne devienne plus qu’une âme en peine, terrassée par la souffrance et les regrets, tourmentée par les souvenirs. Mais quels pouvoirs avait-elle sur ses tourments ? Elle n’était pas toute-puissante bien qu’on la regardât parfois comme si elle l’avait été.

Il s’installa dans un fauteuil du salon et elle en fit de même, face à lui. Après un silence qui sembla être très long à la rousse, il se lança. La Reine se crispa lorsqu’il lui rappela la tragédie du village de son ami. Les flammes avaient dévoré sa vie là-bas, et probablement une bonne partie des personnes qu’il avait connu et côtoyé. Il ne restait plus que ses souvenirs, devenus certainement trop douloureux pour l’instant. Le temps pourrait peut-être les rendre moins douloureux, un jour, ou elle l’espérait.    

« — J’ai appris… Pour Melka. » Sa voix était hésitante. Elle cherchait la meilleure façon de lui dire les choses, de lui faire entendre à quel point elle le rejoignait dans sa tristesse. Il pourrait probablement lui rétorquer qu’elle ne pouvait pas s’imaginer son chagrin car elle n’avait jamais vécu une telle tragédie. Qu’aurait-elle pu y répondre ? Midona inspira pour se donner du courage. Une chose après l’autre. Elle n’était pas habituée à ménager son audience, pourtant. « Je suis désolée pour ta ferme, tes chèvres… » Elle hésita à nouveau, s’arrêta. Pas la peine de lui rappeler tout ce qu’il avait perdu. Elle ne savait pas trop comment amener la suite et lui confier ce qu’elle savait. Elle craignait à nouveau d’être maladroite. Il n’aurait jamais dû aborder ce sujet en premier. Trop tard. Une question la taraudait car il devait bien avoir un père ? Elle n’avait que les grandes lignes, pas les noms de tous les morts du village. Lorsqu’il annonça ne plus avoir que sa mère, le visage de la rousse se crispa. Ce silence était bien plus équivoque que les mots.

Elle maudissait la place qu’elle avait aujourd’hui, face à cet homme qu’elle considérait comme son ami. Elle aurait pu décider de ne pas lui dire et de garder le silence jusqu’à ce qu’il l’apprenne autrement. Mais Midona n’était pas une menteuse. Son regard s’assombrit lorsqu’il évoqua Bourg-Clocher. Il ne savait pas. Elle allait devoir lui annoncer la terrible nouvelle et faire face. La jeune femme avala sa salive, détourna son regard, incapable de faire face plus longtemps à l’espoir qui faisait revivre son visage, illuminant ses traits d’insouciance. Il lui prit les mains et elle se figea, incertaine. Après quelques secondes, elle eut le réflexe de les retirer, gênée par ce contact physique. La fuite, toujours la fuite. Elle éprouvait des difficultés à consentir à un rapprochement, encore davantage venant de cet homme-ci, sachant qu’elle allait le précipiter dans un cauchemar. Elle ne méritait pas de sentir à nouveau la douce chaleur de sa peau contre la sienne, pas maintenant, pas ici. Elle était nerveuse et peinait à le cacher. Comment lui dire ? Elle avait espéré avoir un peu de temps pour trouver la façon et la force de le lui dire, mais elle ne pouvait pas rester silencieuse face à ce qu’il venait de lui dire. Ce n’était pas envisageable non plus de faire comme s’il avait le loisir d’espérer. Elle ne pouvait pas le laisser chasser vainement des chimères. Il fallait que quelqu’un lui dise la vérité. Elle prit une grande inspiration et scruta son visage, une expression mêlée de douceur et d’appréhension.

« — Je ne pense pas, non. » Elle secoua doucement la tête, grimaça. « Robyn… » Ses prunelles cherchèrent les siennes, passant de l’une à l’autre, comme si elle ne trouvait pas les mots, comme si précisément elle les cherchait. Elle ne pouvait définitivement pas le lui dire. Oh… Elle allait lui faire si mal.

Il allait la détester pour ce qu’elle s’apprêtait à lui dire. Pourquoi fallait-il que ce soit à elle d’apporter de si mauvaises nouvelles ! Les mots échangés au sujet de Bourg-Clocher dans les appartements de la Citadelle d’Hyrule lui revinrent douloureusement. Elle n’entendait plus que l’espoir dans la voix de cet homme qui avait tant espéré retrouver son village comme il l’avait laissé. Tous les souvenirs, tous les visages familiers, tous ces moments si doux, réduits en cendre et maculés de sang. Elle devait lui dire. Elle le devait. Elle ne pouvait pas. Son regard tomba temporairement sur ses mains crispées sur ses cuisses, prenant conscience qu’elle était en train de se pincer douloureusement la peau. Midona releva finalement les yeux. Elle n’avait pas le choix.

« — …Bourg-Clocher a été attaqué le même jour que Melka. » Fallait-il en dire plus ? Le Piaf saurait certainement ce qu’il en retournerait, rien qu’en croisant le regard sombre de la rousse. Il avait le droit de connaitre la vérité. « Le village a été détruit en partie par les Yigas. Il est, très certainement, méconnaissable. » Ses épaules s’affaissèrent. Elle voulut ajouter que les personnes que sa mère avait connues, avaient très certainement disparus, mais elle n'en trouva pas la force. Pour quoi faire ? Il n’était pas idiot.

Midona changea de place pour s’asseoir à côté de lui, hésita un instant, puis lui prit les mains cette fois-ci. Elle les serra en signe de réconfort et de soutien, prête à faire face aux émotions qu’elle aurait libérée. Aucun des mots qu’elle trouvait ne serait assez fort pour exprimer ce qu’elle ressentait. Elle était désolée, si désolée. Mais que pouvait-elle faire ? Elle était bien impuissante face à la souffrance de Robyn. Bien impuissante à lui ramener sa mère. Impuissante sur tant de choses, à vrai dire, alors que pouvait-elle faire de plus que lui offrir son épaule sur laquelle il pourrait s’épancher ?
lumos maxima

_________________

What a wicked thing to do
« The world was on fire and no one could save me but you
It's strange what desire will make foolish people do » ☾
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2164-midona-vajanska-o-l

Robyn Patel
◈ Piaf ◈
Robyn Patel

Disponibilité : Présente
Début de mon aventure : 06/03/2023
Messages : 163
Couleur RP : #008080
◈ Bourse de rubis : 2247
Autres comptes : Zachary Nohansen, Sebastian Hesediel & Samaël Rozenthal
Avatar : Lorenzo Richelmy
Crédits : Avatar : aslaug / Gif : imdancingintherain07 / Signa : melon collie ; angelic-stimz + turquoisesiren
Pour l’honneur
Titre : Il ne porte aucun titre de noblesse. Pourtant des rumeurs à son sujet commencent à se répandre parmi les murmures du petit peuple qui est reconnaissant pour les services d'un certain voleur charitable répondant au nom de Plume.
Race : Piaf
Âge : 30 ans
Statut marital : Éternel célibataire, Robyn n'a jamais vraiment cherché de relation sérieuse. Il aime ce sentiment de liberté. Mais le cœur ne se maîtrise pas toujours et cela pourrait bien le surprendre ...
Lieu de résidence : Melka était un lieu paisible où vivre avant que les Yiga ne s'y intéressent de trop près. Ses pensées se tournent vers Metzli et sa mère, mais il se surprend parfois à rêver de revoir les monts enneigés d'Hebra dont il ne garde qu'un vague souvenir ...
Métier : Il ne lui reste plus que des cendres et des larmes. Il doit réfléchir à son avenir, mais il n'a pas vraiment le cœur à la tâche, en ce moment.
Allégeance : Il s'est toujours efforcé de rester neutre et pourtant il a promis à la reine Midona de l'aider à retrouver ces fragment d'ombre si c'était en son pouvoir. Pour des raisons égoïstes, à la base, certes.
Religion : Ses dieux l’ont abandonné ; il a fini par les abandonner à son tour.
Inventaire : ○ Pouvoirs.
Mage Psyonis ; télékinésie, contrôle de la matière, bouclier
Il ne s'en sert qu'en dernier recours à visage découvert.
○ Arme.
Arc composite (Utilisable à cheval, longue distance)
Poignard (Lame courte, dégâts d'estoc et de taille)
○ Équipements.
Rondache de bois
○ Monture.
Un cheval, brave bête un peu farouche, cadeau de son père.
○ Son familier est un renard femelle répondant au nom de Hemsie.
○ Inventaire
Boussole
Lanterne
Longue vue

In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel Empty
MessageSujet: Re: In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel   In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel EmptyHier à 16:20

In this house of mine nothing ever comes without a consequence
feat. @Midona Vajanská
An 1000, Lune 9, Jour 5.


I don't know if I'm strong enough
I don't know if I'm smart enough
For this phoenix to rise again



Son premier réflexe était de s'excuser, un peu penaud, quand ses mains retrouvèrent le vide. Il savait pourtant que Midona n'était pas très tactile, contrairement à lui. C'était plus fort que lui ! Par contre, cela n'excusait pas qu'elle le contredise sans même écouter ses arguments. Comment pouvait-elle savoir que cela ne fonctionnerait pas ? Si elle avait de meilleures idées, il était toute ouïe, parce que Robyn, lui, il arrivait doucement au bout de sa corde et de toutes ses ressources, à l'exception peut-être des vastes connaissances des Hesediel. Peut-être qu'il valait mieux être honnête ? Peut-être que si cela venait de la part de la Reine, Lyssandra serait plus réceptive à la vérité. Peut-être. Le Piaf n'aimait pas vraiment cette incertitude. Est-ce qu'il avait vraiment le choix cependant ?

Le Piaf un peu bruyant savait aussi que son amie n'était pas toujours très bavarde, alors son silence ne l'avait pas inquiété outre mesure. Lorsqu'elle reprit la parole, il ne s'attendait certainement pas à se faire annoncer une nouvelle pareille sans prendre de gants blancs. Robyn ne la crût pas, sur le coup, fronçant un peu les sourcils, perplexe. Est-ce qu'elle essayait de lui faire une blague ? C'était un peu de mauvais goût. Heureusement qu'il était bon public ! Il allait vraiment devoir lui donner des leçons. Au moins, elle avait fait un effort, tentait-il de se convaincre. Seulement, les secondes passaient et le visage soucieux de Midona demeurait le même. Il scruta ses traits avec sérieux et en silence. Non. Elle ne plaisanterait sûrement pas à propos d'un sujet aussi précieux pour le brun. Alors, il sût.

« Non ... »

Sa voix était encore à peine audible. Il ne la reconnaissait même pas. Il n'y avait qu'un mot pour la décrire : brisée. Ses lèvres tremblèrent. Ses mains étaient fermées tellement fort qu'il aurait pu se blesser, lui aussi. Il avait l'impression de suffoquer. Il avait peut-être même réellement retenu son souffle, quelques instants, sous la force brutale de ce choc. Le paysage de Bourg-Clocher était donc comparable à celui de Melka. Il ferma les yeux avec une expression de douleur et de détresse pour chasser cette image de son esprit, en vain. Il était dévasté. Il ne lui restait donc plus rien à s'accrocher. L'avenir était un gouffre sombre infini. Midona venait d'en éteindre l'une des dernières lumières qui vacillait doucement en son fort intérieur. Il préférait pourtant l'apprendre de la bouche d'une amie.

Il aurait dû mourir, ce jour-là, lui aussi.
C'était Fallon qui l'avait retenu.
C'était Fallon qui lui avait redonné le sourire.
C'était Fallon qui l'avait convaincu de ne pas rebrousser chemin avant d'arriver à Itzal.

Cela lui aurait épargné tellement de souffrances. Son corps frêle fut secoué de sanglots qui ne semblaient pas avoir de fin. Si la Twili lui adressait des mots pour tenter de le réconforter, ils résonnaient dans des oreilles qui ne pouvaient ou ne voulaient pas les entendre. Il n'avait même plus la force de crier face à cette injustice. Il ne connaissait qu'un seul moyen pour se réchauffer, cachant son visage bien pâle contre l'épaule de Midona, ses bras la serrant tout doucement contre lui. Il l'avait déjà embrassée après tout. Mais ne se perdrait-il pas mieux encore s'il succombait à la tentation de combler ainsi le vide qui l'habitait ?

Dans d'autres circonstances plus légères, il lui aurait pourtant sûrement déjà demandé si elle ne l'avait pas invité ici, dans ce lieu qui semblait presque coupé du monde extérieur, pour lui faire visiter ses appartements privés, sur le ton de la plaisanterie, évidemment.
BREATH OF HYRULE (c) gif marieduplessis

_________________

all those who wander
are not lost
Revenir en haut Aller en bas
https://breath-of-hyrule.forumsrpg.com/t2052-robyn-patel-oiseaux

Contenu sponsorisé



In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel Empty
MessageSujet: Re: In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel   In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
In this house of mine nothing ever comes without a consequence • Robyn Patel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robyn Patel
» Un mal nécessaire [ft Robyn Patel]
» Un océan de pages et d'encre [FB] • Robyn Patel
» The thing we need is never all that hard to find • Robyn Patel
» (F) Michelle Fairley ♕ Lyssandra Patel - Mère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breath of Hyrule :: ― Royaume de Metzli ― :: Région d'Ikana :: Itzal :: Domaine Vajanská-
Sauter vers: